Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE NATIONAUX 2010-2013

Retour à la liste d'indicateurs

Démographie : taux de fécondité

Contexte économique et social

Indicateur de contexte 0.4

Depuis quinze ans, l’indicateur conjoncturel de fécondité progresse régulièrement. Avec 2,01 enfants par femme en 2012, la France est avec l'Irlande, le pays de l'Union européenne où la fécondité est la plus forte. Dans l’ensemble de l’Union européenne, l’indicateur conjoncturel de fécondité se situe en 2011 à 1,57, traduisant la faible fécondité des pays du Sud et de l’Est de l’Europe.

Note : l’indicateur conjoncturel de fécondité mesure le nombre d’enfants moyen qu’aurait une femme tout au long de sa vie si les taux de fécondité observés l’année considérée à chaque âge demeuraient inchangés.

 


Enjeux

L'indicateur conjoncturel de fécondité est souvent utilisé pour traduire de manière instantanée la capacité de la population à se renouveler à long terme en se fondant sur le seul mouvement naturel (naissances, décès). Il est alors comparé à un niveau de remplacement qui est estimé à 2,1 dans les pays les plus développés. Cependant, pour assurer un certain équilibre des générations présentes ou de la structure de la population par grandes tranches d’âges, et garantir ainsi à la fois dynamisme et continuité, d’autres voies que la fécondité naturelle sont possibles, notamment l’accueil d’autres populations.

Analyse

En 2012, l’indicateur conjoncturel de fécondité pour la France est égal à 2,01. Il est supérieur à deux pour la quatrième année consécutive alors que ce niveau n’avait plus été atteint depuis la fin du baby-boom en 1974. La France est, avec l'Irlande (2,05 en 2011), le pays de l'Union européenne où la fécondité est la plus forte. La fécondité est très faible dans les pays de l’Est et du Sud de l’Europe tels la Hongrie, la Pologne, l’Allemagne, la Grèce, l’Espagne ou l’Italie (autour de 1,3 enfant par femme). Elle est nettement plus élevée (1,9 environ) dans les pays nordiques et en Grande-Bretagne.


Pour en savoir plus

Mis à jour le 18/03/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/