Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE NATIONAUX 2010-2013

Retour à la liste d'indicateurs

Distribution des revenus

Contexte économique et social

Indicateur de contexte 0.3

L’écart dans la distribution des niveaux de vie moyen entre les déciles extrêmes augmente continûment depuis 2002, revenus sociaux compris. Le rapport inter-décile des niveaux de vie (D9/D1) reste quant à lui stable.

Note :
Niveau de vie
: revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation (une unité de consommation pour le premier adulte du ménage, 0,5 pour les autres personnes de plus de 14 ans et 0,3 pour les enfants de moins de 14 ans.
Déciles de niveaux de vie (D1 à D9) : seuils qui partagent les ménages en 10 sous populations d’effectifs égaux (10 % des ménages ont un niveau de vie inférieur à D1, 20 % à D2)
Niveaux de vie du 1er décile (du dernier décile) : niveaux de vie inférieur à D1 (supérieur à D9)
Champ : Ménages dont le revenu déclaré est positif ou nul et dont la personne de référence n'est pas étudiant en France métropolitaine
À partir de 2010, les estimations de revenus financiers mobilisent l'enquête Patrimoine 2010 ce qui entraine une rupture de série.

 

Enjeux

La distribution des niveaux de vie, c’est à dire du revenu par unité de consommation, donne une image globale des inégalités monétaires. Elle peut s’interpréter en termes de partage des fruits de la croissance et d’importance accordée aux questions de solidarité et d’équité ou aux risques que comporte un défaut de cohésion sociale. Un écart élevé de niveau de vie moyen entre premier et dernier décile ou un rapport inter-décile fort marque ainsi une solidarité faible qui peut être potentiellement porteuse de risques sociaux. Ces analyses dépendent toutefois fortement du contexte culturel, les pratiques variant beaucoup d’un pays à l’autre. Lorsque l’attention se focalise sur les plus démunis et la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, les problématiques entrent explicitement dans le défi de la stratégie nationale sur la démographie, l’immigration et l’inclusion sociale.


Analyse

En France métropolitaine, le rapport entre les niveaux de vie moyens (revenus sociaux inclus nets des impôts directs) des déciles extrêmes s’élève à 7,34 en 2011 d’après l’enquête Revenus fiscaux et sociaux. Il correspond à un revenu disponible moyen de 58 700 € par an par unité de consommation au dessus du 9ème décile, rapporté à un revenu moyen de 8 000 € par an en dessous du 1er décile, y compris les revenus sociaux. Ce rapport de niveau de vie moyen apparaît plutôt stable du milieu des années 1990 à celui des années 2000, avant d'augmenter continûment, passant de 6,01 en 2002 à 7,34 en 2011.
Le rapport inter-décile, c’est à dire entre le dernier et le premier décile de niveau de vie, est une autre mesure des inégalités de niveaux de vie : il est de 3,56 en 2011. Il apparaît assez stable sur la période, oscillant entre 3,3 et 3,6.
Selon l’enquête européenne sur les revenus et conditions de vie, qui permet des comparaisons internationales, la distribution des niveaux de vie en 2010 apparaît plus resserrée en France que dans l’ensemble de l’Union européenne. D’après cette source, le rapport des niveaux de vie moyens des quintiles extrêmes est respectivement de 5,1 dans l’UE-27 et de 4,6 en France en 2010.


Pour en savoir plus

  • http://www.insee.fr
    Dossier inégalités sociales et rubrique Publications et services > Collections nationales > Insee références > Les revenus et le patrimoine - Édition 2013
  • http://epp.eurostat.ec.europa.eu
    Rubrique statistiques > Indicateurs de développement durable > inclusion sociale

Mis à jour le 18/03/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/