Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE TERRITORIAUX

Retour à la liste d'indicateurs

L’évolution des températures hivernales

Depuis près de 40 ans, les températures enregistrées d’octobre à mai dans les stations météorologiques départementales montrent que le climat a tendance à se radoucir pendant les périodes hivernales. Pour 80 stations ayant eu des relevés continus depuis 1970, le nombre de degrés jour unifiés (DJU) inférieurs à 17°C, enregistrés d’octobre à mai, a diminué de 10 à 25 % entre 1970 et 2008. Certaines stations du sud de la France comme Ajaccio, Nice, Montpellier et Marignane, ou de la façade atlantique, comme Bordeaux et Cognac, qui font apparaitre des températures déjà plus douces en hiver, voient leur nombre annuel de DJU baisser de plus de 20 %.


Évolution tendancielle entre 1970 et 2008 du nombre annuel de degrés jour unifiés inférieurs à 17°C (période d’octobre à mai), par stations départementales

 

Note : Chaque département est représenté ici par une station météorologique. Le département du Val de Marne est représenté par la station de Saint-Maur-des-Fossés, le département de l’Essonne par la station d’Orly, celui du Val d’Oise par la station du Bourget. Quatre départements ne sont pas représentés. Pour certaines stations récentes, l’évolution tendancielle est calculée sur une période plus courte que 39 ans et leur évolution doit être considérée avec précaution.
La période d’observation de l’année N va du 1er octobre de l’année N-1 au 31 mai de l’année N.

Source :
SOeS d'après Météo France.

Définition

Le nombre de DJU annuel résume la rigueur hivernale. Plus le nombre de DJU est élevé, plus le climat est considéré comme rigoureux, et inversement. L'indicateur mesure, en pourcentage, l'évolution tendancielle entre 1970 et 2008 du nombre annuel de degrés jour unifiés inférieurs à 17°C (DJU base 17), pour un ensemble de stations météorologiques. L’évolution pour chacune des stations est estimée par une droite des moindres carrés, ajustée sur les moyennes mobiles sur 5 ans du nombre de DJU annuels.  
Chaque jour, on calcule un DJU journalier, comme l'écart entre 17° C (température de référence) et la température moyenne (demi-somme des températures minimale et maximale) calculée pour la journée.
Le nombre de degrés jour pour l'année N est la somme des écarts journaliers de température sur la période allant du 1er octobre N-1 au 31 mai de l'année N, plus communément appelée «période de chauffe ».
Pour les professionnels ce calcul revient à estimer la quantité de chaleur nécessaire pour maintenir d’octobre à mai un logement à une température constante de 17°C et à calibrer ainsi les équipements en fonction des zones climatiques.

 

 

Mis à jour le 15/11/2011

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/