Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE NATIONAUX 2010-2013

Retour à la liste d'indicateurs

Productivité matières

Défi 1 « Consommation et production durables »

Indicateur phare 1.1.1

Entre 1990 et 2008, la productivité matières a augmenté en France de 29 %, tandis que la consommation de matières par habitant est restée stable. Depuis 2008, l’évolution de la productivité matières et de la consommation de matières est marquée par la crise économique. La forte augmentation de 2009 résulte essentiellement d’une baisse de la consommation de matières, notamment en matériaux de construction. 

 
Enjeux

Orienter nos modes de production et de consommation vers une économie plus sobre en ressources naturelles est un enjeu majeur. La stratégie de l’UE, comme celle de la France, en faveur du développement durable vise le découplage entre la croissance économique et l’impact environnemental associé. Les progrès dans le découplage peuvent être approchés par l’indicateur de productivité matières. Il donne un aperçu de l’efficacité d’une économie en faisant le lien entre l’utilisation des matières et le niveau de l’activité économique.


Analyse

La productivité matières est égale au PIB divisé par la consommation intérieure apparente de matières. En 2011, elle s’élève en France à 2,2 €/kg de matières utilisées. De 1990 à 2008 elle a augmenté de 29%, traduisant un moindre besoin en matières pour produire une même quantité de valeur ajoutée. Depuis 2008, la hausse de la productivité matières s’accentue sous l’effet d‘une baisse de la consommation intérieure apparente plus rapide que celle du PIB, liée à une diminution de l’activité économique, en particulier dans le secteur de la construction.
De 1990 à 2008, la consommation de matières par habitant est restée stable autour de 14 tonnes par habitant. Elle diminue ensuite pour atteindre 12,4 tonnes par habitant en 2011 du fait de la crise économique. Par ailleurs, la prise en compte des flux cachés porte l’estimation de la consommation totale à 24 tonnes par habitant, soit le double de la consommation intérieure apparente.
En Europe, la productivité matières s’élevait en 2010 à 1,6 €/kg pour l’UE-27 (2,3 €/kg pour la France en 2010), ce qui correspond à une consommation intérieure apparente de matières par habitant de 14,1 tonnes (12,1 t/hab pour la France en 2010).


Pour en savoir plus

Mis à jour le 18/03/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/