Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE NATIONAUX 2010-2013

Retour à la liste d'indicateurs

Recherche et développement

Défi 2 « Société de la connaissance »

Indicateur phare 2.1.2

Le poids de la dépense intérieure de recherche et développement (DIRD) dans le PIB s’élève à 2,26 % en 2012. En progression depuis cinq ans, ce ratio atteint son plus haut niveau depuis 1996, mais reste en deçà de l’objectif de 3 % fixé par l’Union européenne pour 2020.

Enjeux

La Recherche-Développement (R&D) est un facteur clé de la croissance et de l’emploi à moyen terme, en étant la source d’innovations qui permettent un positionnement compétitif dans le développement de la société de la connaissance. Elle est l’un des moyens de répondre aux grands défis sociétaux (énergie, climat, santé…) et de favoriser une croissance durable et une « économie verte ». Le suivi des dépenses de R&D répond directement à l’objectif de la stratégie « Europe 2020 » d’atteindre à l’horizon 2020 un taux d’investissement de R&D correspondant à 3 % du PIB, au niveau européen comme au niveau national.

Analyse

En 2012, la France consacre 2,26 % de son PIB pour investir dans des dépenses de R&D alors que celles-ci représentaient 2,32 % du PIB en 1990. La part de ces dépenses dans le PIB, en baisse depuis 1990, était repartie temporairement à la hausse entre 2000 et 2002, au moment où a été lancée la stratégie de Lisbonne. Elle augmente à nouveau depuis 2007, du fait d’une progression soutenue des dépenses de recherche des entreprises et atteint son plus haut niveau depuis 1996. Supérieure à celle de l’EU-28 (1,94 % en 2011), cette part reste toutefois nettement inférieure à celle de l’Allemagne (2,88 % en 2011).
Sur le long terme, la part des entreprises dans les dépenses de R&D en France augmente, passant de 60 % en 1990 à 64 % en 2011 (même niveau en 2012). Son niveau est légèrement supérieur à la répartition des dépenses R&D entre public et privé dans l’UE-28 (62 % en 2011) mais reste inférieur au niveau de l’Allemagne (67 %).


Pour en savoir plus

Mis à jour le 18/03/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/