Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE NATIONAUX 2010-2013

Retour à la liste d'indicateurs

Consommation d'énergie par habitant et intensité énergétique

Défi 4 « Changement climatique et énergies »

Indicateur complémentaire 4.2.1


Depuis 2005, l’intensité énergétique a diminué en moyenne de 1,3 % par an. La loi de programme du 13 juillet 2005 fixant les orientations de politique énergétique a donné comme objectif de porter ce rythme annuel de baisse à - 2 % dès 2015 et à - 2,5 % d’ici à 2030. La consommation finale d’énergie par habitant est également en baisse : - 1,1 % en moyenne par an depuis 2005.

Consommation d’énergie par habitant et intensité énergétique

Enjeux
L’énergie est indispensable aux activités économiques ou pour la vie quotidienne (se chauffer ou se rafraîchir, se nourrir, se déplacer, communiquer, produire). Cependant, elle a un impact économique et environnemental considérable. L’énergie coûte cher et, en ce qui concerne les énergies fossiles, elle entraîne une dépendance vis-à-vis des pays producteurs, consomme des ressources non renouvelables et est une source de risques industriels ; sa consommation émet des polluants locaux et des gaz à effet de serre. L’objectif est d’en consommer moins, par habitant ou par unité de production, de l’ordre de - 2 % par an dès 2015 et de – 2,5 % d’ici à 2030 (loi de programme du 13 juillet 2005 fixant les orientations de politique énergétique).
Les indicateurs habituellement utilisés ont des limites, qu’il est important de connaître :
- la consommation par habitant englobe non seulement les consommations domestiques, mais aussi les consommations des activités économiques ;
- la structure de l’économie selon les activités joue directement sur l’intensité énergétique : un pays plus industriel aura, toutes choses égales par ailleurs, une intensité énergétique plus forte. Une partie de l’amélioration de l’intensité énergétique en France provient ainsi de l’augmentation de la part du tertiaire dans le PIB, moins consommateur d’énergie.

Analyse
Entre 1990 et 2012, l’intensité énergétique finale a diminué en moyenne de 1,1 % par an. En 2012, la baisse de l’intensité énergétique finale a été de 0,6 %.
La consommation d’énergie par habitant diminue depuis 2002. La baisse a été de 1 % en 2012, après la forte baisse de 4,2 % en 2009 due à la récession. En 2012, chaque habitant a ainsi consommé 2,4 tep d’énergie finale (usages non énergétiques exclus)
 
Pour en savoir plus

Mis à jour le 18/03/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/