Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE NATIONAUX 2010-2013

Retour à la liste d'indicateurs

Émissions de gaz à effet de serre par secteur

Défi 4 « Changement climatique et énergies »

Indicateur complémentaire 4.2.2


Les émissions de gaz à effet de serre (GES) ont reculé de 13 % entre 1990 et 2011. Cette baisse résulte d’évolutions contrastées selon les secteurs : la réduction la plus significative revient à l’industrie manufacturière (- 39 %) alors qu’à l’inverse les émissions des transports sont en hausse de 12 %. Avec 28 % des émissions de GES en 2011, ces derniers demeurent la première activité émettrice depuis 1998, suivis par l’agriculture, l’industrie manufacturière, le résidentiel-tertiaire, l’industrie de l’énergie et le traitement des déchets.

Évolution des émissions de GES par secteur

Champ : Métropole et outre-mer périmètre Kyoto (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, St-Barthélémy, St-Martin).
 
Note : Les pourcentages indiqués entre parenthèses correspondent à l’évolution des émissions entre 1990 et 2011.

 

Enjeux
L’Union européenne s’est engagée à diminuer de 20 % ses émissions de GES à l’horizon 2020 par rapport à celles mesurées en 1990. Pour la France, les émissions des secteurs couverts par le système communautaire d’échange des quotas d’émission (SCEQE - énergie, métallurgie, cimenterie, papeterie, chimie, aviation, ...) doivent être réduites de 21 % entre 2005 et 2020 et celles des secteurs hors SCEQE (agriculture, bâtiment, transports hors aviation, petites installations industrielles, ...) de 14 %.
La loi du 3 août 2009 définit des objectifs sectoriels ambitieux parmi lesquels une baisse de 20 % des émissions de GES dans les transports entre 2005 et 2020 afin de les ramener au niveau d’émissions de 1990.

Analyse
En France, en 2011, 70 % des émissions de GES proviennent de la combustion des énergies fossiles. Les 30 % restants sont dus à l’agriculture (hors combustion d’énergie), au traitement des déchets, aux procédés industriels et à l’utilisation de gaz fluorés et de solvants.
Les émissions dans le secteur du transport ont augmenté de 12 % entre 1990 et 2011. Mais cette hausse est imputable à la période 1990 - 2003 (+ 1,6 % par an en moyenne). Depuis, elles ont baissé entre 2003 et 2008 ( 1,4 % par an en moyenne) puis se sont stabilisées. Cette tendance s’explique essentiellement par un renouvellement du parc automobile avec des véhicules moins émetteurs et par un recours accru aux biocarburants. En effet, plus de 90 % des émissions du secteur des transports proviennent du transport routier.
L’industrie manufacturière est le secteur où les émissions ont connu la baisse la plus significative ; si elle était responsable en 1990 de 26 % des émissions totales de GES en France, elle ne l’est plus que de19 % en 2011. Cela s’explique en raison notamment d’une diminution importante des émissions liées à la combustion d’énergie fossile dans l’industrie (- 25 %) et par la baisse de la part de l’industrie dans l’activité économique de la France.
Les émissions de l’industrie de l’énergie, de l’agriculture et du résidentiel-tertiaire ont aussi diminué. Cependant, leurs contributions aux émissions totales sont restées assez stables depuis 1990 : 12 % (énergie), 21 % (agriculture) et 18 % (résidentiel-tertiaire) en 2011.

Pour en savoir plus

Mis à jour le 18/03/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/