Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE NATIONAUX 2010-2013

Retour à la liste d'indicateurs

Émissions de polluants des transports routiers

Défi 5 « Transport et mobilité durables »

Indicateur complémentaire 5.2.4


Les émissions atmosphériques liées aux transports sont générées principalement par le mode routier. Entre 1990 et 2012, les émissions de polluants (oxydes d’azote et particules) des transports routiers ont fortement diminué malgré la hausse du trafic.

Émissions de polluants des transports routiers

Enjeux
Le secteur des transports, et en particulier celui des transports routiers, pèse fortement dans le bilan global des émissions des substances impliquées dans la pollution atmosphérique. Les émissions de polluants des transports sont d’autant plus nocives pour la santé que les rejets sont plus importants en milieu urbain, à proximité des populations.

Analyse
En 2012, les transports routiers sont responsables de 55 % des émissions de NOx et entre 14 % et 17 % des émissions de particules en France métropolitaine.
Les émissions de NOx des transports routiers ont diminué de moitié entre 1990 et 2012 malgré une hausse du trafic de 34 %. Cette baisse est liée à l’équipement progressif des véhicules particuliers en pots catalytiques depuis 1993, à l’application de valeurs limites d’émission de plus en plus contraignantes (normes Euro) et au renouvellement du parc de véhicules.
Les émissions de particules du transport routier incluent à la fois les émissions liées à l’échappement des véhicules et celles liées à l’usure des routes, des pneus et des freins.
L’échappement contribue surtout aux émissions des particules les plus fines, notamment les moteurs diesel qui émettent surtout des PM2,5 et des PM1. Les PM1 ne proviennent que de la combustion. En 2012, le Centre international de recherche sur le cancer a classé les particules fines diesel cancérogènes certains pour l’homme. Avec 61 % du parc du transport routier carburant au diesel, la France est largement concernée par cette situation.
L’évolution des émissions de particules du transport routier de 1990 à 2012 diffère selon leur granulométrie : - 47 % pour les PM10, - 54 % pour les PM2,5 et - 61 % pour les PM1. Les émissions de particules liées à l’abrasion croissent avec le trafic depuis 1990 alors que les émissions provenant de l’échappement diminuent depuis 1993.

Pour en savoir plus

Mis à jour le 18/03/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/