Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE NATIONAUX 2010-2013

Retour à la liste d'indicateurs

Déchets radioactifs

Défi 7 « Santé publique, prévention et gestion des risques »

Indicateur complémentaire 7.2.5

Fin 2010, le volume des déchets radioactifs s’élève à 1,3 million de m3. Les déchets radioactifs de haute activité à vie longue représentent 0,2 % des volumes mais 96 % de la radioactivité. Le secteur de l’industrie électronucléaire est le principal producteur de déchets radioactifs.

Note : Ces stocks de déchets radioactifs n'incluent pas les « matières radioactives » (loi n° 2006-739 du 28 juin 2006), ni certains déchets couverts par le secret défense.

 


Enjeux

Certaines activités économiques utilisent les propriétés de la radioactivité et produisent des déchets radioactifs. Ces déchets contiennent des substances qui émettent des rayonnements dangereux pour l'homme et l'environnement. Ils doivent donc être gérés de manière spécifique afin de ne pas exposer l'homme ou les milieux naturels à ces risques. Ils sont gérés selon leur niveau d’activité et leur durée de vie.


Analyse

En France, la majorité des déchets radioactifs provient de l’industrie électronucléaire et des activités du Commissariat à l’énergie atomique. D’autres secteurs d’activités produisent également ces déchets, comme la recherche, la médecine, la défense. Les déchets radioactifs à vie courte représentent 90 % des volumes de déchets radioactifs. Ils sont principalement stockés dans des centres de stockage de surface pour la durée nécessaire à leur décroissance radioactive. Les déchets radioactifs à vie longue de faible, moyenne ou haute activité sont entreposés dans des installations spécifiques dans l’attente de la définition de centres de stockage adaptés. Parmi eux, les déchets de haute activité représentent 0,2 % des volumes mais 96 % du niveau de radioactivité.
L’augmentation entre 2004 et 2007 des volumes de déchets à vie longue stockés est due à l’augmentation des déchets de faible activité (+ 75 %) liée au démantèlement des réacteurs d’ancienne génération (UNGG) et à la reprise en 2007 de déchets entreposés dans des stockages intermédiaires. L'optimisation du volume de conditionnement des stocks existants et l'orientation de certains déchets vers la filière faible activité à vie longue ont entraîné une diminution des stocks de déchets de moyenne activité à vie longue.
Les volumes prévisionnels de déchets radioactifs s’élèvent en 2020 à 1,9 million de m3.

Pour en savoir plus

Mis à jour le 18/03/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/