Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE NATIONAUX 2010-2013

Retour à la liste d'indicateurs

Les maladies professionnelles

Défi 7 « Santé publique, prévention et gestion des risques »

Indicateur complémentaire 7.2.2

Depuis 2002, le nombre de maladies professionnelles reconnues a augmenté de plus de 72 %, pour dépasser 50 000 en 2010, avant un léger repli entre 2011 et 2012. La hausse résulte de l’effet combiné des évolutions récentes des conditions de travail, des effets différés de l’exposition aux cancérigènes et mutagènes (principalement à l’amiante), et d'une plus grande sensibilisation des salariés et du personnel médical au caractère professionnel des maladies. Néanmoins, la sous-déclaration des maladies professionnelles demeure importante. Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent désormais plus de 85 % des maladies professionnelles reconnues et plus de 85 % des décès provoqués par les maladies professionnelles sont attribuables à une exposition à l’amiante.

Note : La légère baisse en 2012 est due à un changement dans les critères de reconnaissance des TMS de l’épaule au titre des maladies professionnelles.


Enjeux

La réduction du risque de maladie professionnelle répond à un enjeu de santé publique et de bien-être social. D’autres enjeux moins visibles sont tout aussi concernés: l’augmentation de la production (par la préservation des capacités productives de la main d’œuvre), de l'emploi des seniors et de l'âge de départ à la retraite, la diminution des dépenses de médicaments et de soins.

Analyse

Depuis 2002, le nombre de maladies professionnelles reconnues a augmenté de plus de 72 %, pour dépasser 50 000 en 2010, avant de se replier légèrement en 2012. Cette augmentation est surtout imputable à la hausse des TMS (désormais plus de 85 % des maladies professionnelles) qui résulte en partie de l’évolution des conditions de travail, et plus particulièrement d'une plus grande exposition aux risques psychosociaux d’origine professionnelle. Elle provient aussi sans doute d’une plus grande sensibilisation du corps médical au caractère professionnel de ces maladies. Pour autant, le risque de contracter un TMS a augmenté de 86 % depuis 2002 et la sous-déclaration des maladies professionnelles demeure très importante, notamment pour les TMS.
Après une hausse rapide entre 2002 et 2006 (de 4 494 à 6 731 cas), le nombre de maladies professionnelles reconnues du fait de l’amiante est en baisse depuis (4 531 cas en 2012). Plus de 85 % des décès provoqués par les maladies professionnelles sont attribuables à une exposition à l’amiante.

Pour en savoir plus

 

 

Mis à jour le 18/03/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/