Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE NATIONAUX 2010-2013

Retour à la liste d'indicateurs

Poids de la dette des différents agents économiques

Défi 8 « Démographie, immigration, inclusion sociale »

Indicateur complémentaire 8.2.6

A partir de 2003, le poids de la dette publique de la France par rapport au PIB a dépassé la barre des 60 %, correspondant aux critères de convergence du traité de Maastricht. Compris entre 65 % et 70 % de 2006 à 2008, il augmente fortement avec la récession de 2009 et s’élève à 90,2 % fin 2012 (contre 85,3 % dans l’Union européenne). L’endettement des sociétés non financières, très cyclique, progresse à un rythme ralenti depuis 2009 : son poids dans le PIB s’affiche à 68,7 % du PIB à la fin de l’année 2012. Le taux d’endettement des ménages continue de progresser, pour atteindre  55,3 % du PIB fin 2012.


Enjeux

La dette publique correspond à une part des engagements financiers pris au nom des générations futures, engagements qui peuvent peser sur leur capacité à répondre à leurs besoins. Les critères de convergence de Maastricht limitent le poids de cette dette à 60 % du PIB pour assurer une certaine stabilité à long terme mais autorisent des dépassements exceptionnels et temporaires.
Le poids de l’endettement des autres agents non financiers - sociétés non financières, ménages –  rapporté au PIB donne une mesure comparable des engagements financiers qui peuvent parallèlement peser sur eux.


Analyse

Après une forte hausse dans la majeure partie des années 1990, le poids de la dette publique de la France (au sens du traité de Maastricht) par rapport au PIB a dépassé la barre des 60 % à partir de 2003 puis a continué à augmenter très sensiblement. Après un repli passager en 2006-2007, le poids de l’endettement s’est fortement accru avec la récession de 2009 : il se situe à 90,2 % du PIB fin 2012.Le poids de la dette publique dans l’UE à 27 a fortement progressé depuis 2007 (plus de 25 points), pour atteindre 85,3 % du PIB fin 2012, avec des évolutions très variables selon les pays. Suite à la récession de 2009, la croissance de l’endettement des sociétés non financières en France (encours d’emprunts bancaires et titres de créance négociable) a ralenti : fin 2011, leur taux d’endettement représente 68,7 % du PIB. L’endettement des ménages (encours d’emprunts bancaires) a crû fortement depuis 2000 : il atteint 55,3 % du PIB fin 2012 (soit 84 % de leur revenu disponible brut) contre 33,8 % en 2000. Compte tenu de la hausse très marquée du prix de l’immobilier sur la période 2002-2006, les ménages se sont fortement endettés pour financer leurs acquisitions immobilières. Depuis 2010 toutefois, l’endettement des ménages croît de façon plus modérée.


Pour en savoir plus

Mis à jour le 18/03/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/