Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Chiffres clés de l'environnement

PARTIE 3 - ÉCONOMIE DE L'ENVIRONNEMENT ET ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS

Retour à la liste d'indicateurs

Les préoccupations environnementales des Français

Enjeu environnemental majeur depuis quelques années, le réchauffement de la planète lié à l’effet de serre est redevenu en 2013 la première préoccupation des personnes interrogées.

Entre 2007 et 2015, les catastrophes naturelles (+ 15 points) et la disparition de certaines espèces végétales ou animales (+ 10 points) se sont imposées comme des sujets d’inquiétude de premier plan en matière d’environnement, au détriment des pollutions de l’air (- 8 points) et de l’eau (- 6 points). Bénéficiant d’une médiatisation accrue depuis quelques années, la question de la biodiversité semble désormais mieux appréhendée par l’opinion publique. De même, la tempête Xynthia et la survenue d’importantes crues ont contribué à rendre les Français plus sensibles aux conséquences possibles des risques naturels.
Après avoir connu une hausse importante suite à la catastrophe de Fukushima, les préoccupations liées aux risques de l’industrie nucléaire retrouvent en 2015 leur niveau de 2007. À un niveau équivalent, les Français se montrent assez peu préoccupés vis-à-vis de sujets comme la dégradation des paysages, le recours à des technologies non respectueuses de l’environnement, l’augmentation des déchets ménagers ou la pollution sonore.

Graphe : Principales préoccupations environnementales des Français

Lorsqu’il est demandé aux ménages quel est le problème qui les concerne le plus dans leur quartier en leur soumettant une liste de problèmes liés à leur qualité de vie et à leur environnement, c’est la question du bruit et le manque de transports en commun qui s’imposent comme les principaux soucis de proximité. Après une période de déclin marqué, la préoccupation à l’égard de la pollution atmosphérique a progressé de 4 points entre 2014 et 2015. En revanche, la question des risques (naturels ou technologiques) apparaît peu fréquemment dans les réponses, dans la mesure où l’état de l’environnement est jugé – à l’échelle du quartier – à travers les impacts subis ou perçus quotidiennement sur leur cadre de vie.

Graphe : Principaux problèmes environnementaux à l'échelle du quartier

Au-delà de cette hiérarchie des préoccupations locales, il convient de souligner que 29 % des personnes interrogées ne déclarent « aucun » problème. En écho à cette absence de préoccupations déclarées, une étude européenne de 2012 montrait que 45 % des Français sont d’accord avec l’idée selon laquelle « les préoccupations environnementales sont exagérées ». À l’échelle européenne (UE 27), 37 % des enquêtés souscrivent également à cette idée, la valeur minimale (30 %) étant observée aux Pays-Bas (source : Flash Eurobaromètre 367, " Attitudes of Europeans towards building the single market for green products ", décembre 2012).

Voir aussi

Mis à jour le 15/03/2016

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/