Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS NATIONAUX DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE VERS UN DÉVELOPPEMENT DURABLE (INDICATEURS SNTEDD 2015-2020)

Retour à la liste d'indicateurs

État de conservation des habitats naturels

Axe 9 - Promouvoir le développement durable au niveau européen et international

Priorité 3 - Renforcer la protection et la valorisation des écosystèmes et milieux naturels


Couvrant la période 2007-2012, la deuxième évaluation de l’état de conservation des habitats en danger en Europe a été réalisée par les États membres dans le cadre de la mise en œuvre de la directive « Habitats ». Les dunes, les tourbières, les marais, les habitats côtiers et marins, ainsi que certaines prairies et pelouses, comptent parmi les milieux les plus dégradés.

Graphe : État de conservation des habitats d’intérêt communautaire par grand type de milieux (période 2007-2012

Enjeux
Face à la dégradation de l’état de la biodiversité européenne, la directive « Habitats » vise le maintien et l’amélioration de l’état de conservation des espèces et habitats les plus rares et menacés d’Europe. La France est le pays de l’Union le plus concerné par les évaluations qui en découlent compte tenu de la richesse biologique de son territoire, lui conférant une forte responsabilité au sein de l’espace communautaire. Cet indicateur présente l’état de conservation des habitats ; une plus grande proportion d’habitats en bon état indique des écosystèmes mieux préservés.

Analyse
132 habitats d’intérêt communautaire sont identifiés en métropole, et sont évalués dans chacune des régions biogéographiques où ils sont présents, soit 301 évaluations. Elles ne concluent à un bon état que dans un cas sur cinq. Ce résultat global masque d’importantes différences selon les milieux. Les habitats les mieux conservés sont ceux soumis aux plus faibles pressions, tels les habitats rocheux (éboulis, falaises…). Les plus dégradés sont les dunes. Les tourbières et marais, surtout dans les régions atlantique et continentale, sont aussi très affectés, de même que les habitats côtiers et marins. Bien que mieux conservés dans la région alpine, l’état des milieux herbacés ouverts (prairies, pelouses) n’est globalement pas bon. La perte de surfaces, sous l’emprise de l’urbanisation ou de la déprise agricole, mais aussi l’intensification de l’agriculture (retournement ou amendement des prairies…) sont les principaux facteurs du mauvais état de conservation des formations herbeuses.

Pour en savoir plus

  • Site SDES du ministère de l'Écologie, rubrique Indicateurs & indices > Environnement > Données de synthèse sur la biodiversité > Fiche « État de conservation des habitats d’intérêt communautaire »

Mis à jour le 11/12/2015

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/