Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS NATIONAUX DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE VERS UN DÉVELOPPEMENT DURABLE (INDICATEURS SNTEDD 2015-2020)

Retour à la liste d'indicateurs

Évolution du nombre de données dans le système d’information sur la nature et les paysages

Axe 6 - Orienter la production de connaissances, la recherche et l’innovation vers la transition écologique

Priorité 4 - Faciliter et favoriser l’accès aux données et aux résultats scientifiques

 

Le nombre de données diffusées par l’inventaire national du patrimoine naturel enregistre une augmentation forte de 109 % entre janvier 2015 et janvier 2016. En progression constante les années précédentes, cette tendance traduit l’effort des acteurs de la biodiversité pour le partage et la diffusion publique des données naturalistes. Près de 32 millions de données sont ainsi accessibles dans le cadre du système d’information sur la nature et les paysages (SINP).

Graphe : Évolution du nombre de données dans le système d'information sur la nature et les paysages

Enjeux
L’inventaire national du patrimoine naturel (INPN) constitue la plateforme nationale du système d’information sur la nature et les paysages (SINP). Le suivi du nombre de données diffusées par l’INPN traduit, de manière simple, l’effort des acteurs naturalistes pour le partage et la diffusion publique des données sur la biodiversité au niveau national, répondant ainsi à l’enjeu d’un meilleur accès aux données pour tous.

Analyse
En janvier 2016, le nombre de données diffusées par l’INPN a progressé de 109 % par rapport à l’année précédente. L’augmentation importante constatée sur la dernière année fait suite à une progression régulière observée depuis 2012. Elle s’explique par la poursuite des partenariats mis en place dans le cadre du SINP avec les réseaux de gestionnaires d’espaces naturels (parcs nationaux par exemple), des associations naturalistes, des établissements publics (Onema, ONF, ONCFS…), le réseau des conservatoires botaniques nationaux et sa fédération, des organismes de recherche, etc. Ce total de 31,8 millions de données diffusées début 2016 reste cependant très inférieur au potentiel des données qui existent dans les bases de données des structures concernées par la biodiversité en France. L’important contraste de densité de données d’une région à l’autre traduit des disparités dans le recensement et la diffusion partagée des données.

Pour en savoir plus

Mis à jour le 02/02/2017

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/