Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS NATIONAUX DE SUIVI DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE VERS UN DÉVELOPPEMENT DURABLE (2015-2020)

Retour à la liste d'indicateurs

Emploi dans l’économie sociale et solidaire


Axe 4 - Inventer de nouveaux modèles économiques et financiers

Priorité 2 - Modifier les comportements des acteurs individuels en changeant les modèles d’incitations et de rémunération de leur performance économique

Evolution de l’indicateur

L’économie sociale et solidaire est un secteur important, représentant en 2015 10,5 % de l’effectif salarié national et 9 % des salaires. Cette part reste stable depuis 2013. Au-delà de son poids en termes d'effectifs salariés, l'économie sociale fait partie de la vie de millions de citoyens, qui sont adhérents de mutuelles, de coopératives ou d'associations. Sa présence est inégale selon les territoires et compte particulièrement dans l’emploi des zones tertiaires. 

Graphe : Part de l’emploi salarié dans l’économie sociale et solidaire dans l’emploi salarié total


Enjeux

L’économie sociale et solidaire est une approche différente de "l’économie capitaliste de marché", son principe étant de démontrer que l’activité économique est pleinement compatible avec la redistribution équitable des richesses entre populations, territoires et générations. Cette vision de l’économie s’inscrit dans les principes du développement durable, les activités économiques devenant un moyen au service d'un projet de société.

Analyse

Depuis 2013, l’économie sociale et solidaire représente 10,5 % de l’effectif salarié (personnes physiques) et près de 9 % de la masse salariale. Sa valeur ajoutée est estimée à près de 93 milliards d’euros, soit 5,5 % de l’ensemble de l’économie. Toutefois, son importance va au-delà de ces indicateurs économiques qui, par exemple, ne prennent pas en compte le bénévolat. Parmi les quatre familles traditionnelles de ce secteur (coopératives, associations, mutuelles et fondations), ce sont les associations qui pèsent le plus lourd en matière d’emploi, avec près de 1,8 million de salariés parmi les 2,4 millions de salariés de l’économie sociale et solidaire. Inégale selon les territoires, la présence de l’économie sociale et solidaire compte particulièrement dans l’emploi des zones peu industrielles. 


Pour en savoir plus

Mis à jour le 06/09/2018

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/