Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS NATIONAUX DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE VERS UN DÉVELOPPEMENT DURABLE (INDICATEURS SNTEDD 2015-2020)

Retour à la liste d'indicateurs

Consommation de produits phytosanitaires

Enjeu - Perte accélérée de biodiversité

Axe 2 - S'engager dans l'économie circulaire et sobre en carbone

Priorité 3 - Mettre en place une nouvelle politique industrielle et agricole plus économe en ressources et s'appuyant sur l'innovation

 

En moyenne triennale glissante, le nombre de doses unités (NODU), indicateur de suivi du plan Ecophyto, augmente de 12 % pour la période 2012-2014, par rapport à la période 2009-2011. Le premier volet de ce plan propose des outils visant à réduire l’usage des produits phytosanitaires, notamment grâce au bulletin de santé du végétal, le contrôle des pulvérisateurs, la création de fermes pilotes DEPHY. Le second volet du plan doit donner une impulsion afin que la profession agricole s’approprie et mette en œuvre ces outils.

Graphique : évolution du nombre de doses unités (Nodu) à usage agricole

Enjeux

L’enjeu est non seulement de concilier performance écologique et économique mais également de préserver la santé publique. Le plan Ecophyto 1 prévoyait une réduction de moitié de l’usage des produits phytosanitaires avant 2018 si possible. Cet objectif est réaffirmé en 2015 dans le plan Ecophyto 2, avec une trajectoire en deux temps, une réduction de 25 % d’ici à 2020, puis une réduction de 50 % à l’horizon 2025. 

Analyse

L'indicateur « Nombre de doses unités » (NODU) traduit l'intensité du recours aux produits phytosanitaires, en rapportant la quantité vendue de chaque substance active à une « dose unité » qui lui est propre, s'affranchissant ainsi des possibles substitutions par des substances actives plus efficaces à plus faibles doses. Pour les usages agricoles, entre les années 2009 et 2014, il varie à la hausse ou à la baisse suivant les années, avec une tendance globale à la hausse. Cela peut s’expliquer en partie par les aléas climatiques.
Afin de lisser cet effet, l’évolution du NODU est analysée en moyenne glissante sur trois années. L’indicateur augmente de 12 % en moyenne triennale entre la période 2009-2011 et 2012-2014.
Ces tendances montrent une augmentation des quantités de produits phytosanitaires vendues, après cinq ans de fonctionnement du plan Ecophyto. L’analyse de cette évolution et les exigences de la directive européenne 2009/128 sur l’utilisation des pesticides compatibles avec le développement durable, ont donné lieu à une révision du plan d’origine Ecophyto. Dans le deuxième plan Ecophyto, l’objectif de réduction de 50 % du recours aux produits phytopharmaceutiques en France en dix ans est réaffirmé, avec une trajectoire en deux temps. D’abord, à l’horizon 2020, une réduction de 25 % est visée, par la généralisation et l’optimisation des techniques actuellement disponibles. Ensuite, une réduction de 50 % à l’horizon 2025 qui reposera sur des mutations profondes des systèmes de production et des filières.

Pour en savoir plus

Mis à jour le 21/02/2017

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/