Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS NATIONAUX DE SUIVI DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE VERS UN DÉVELOPPEMENT DURABLE (2015-2020)

Retour à la liste d'indicateurs

Part modale des transports collectifs de voyageurs (hors aérien) dans le transport intérieur terrestre de voyageurs

Priorité 1 - Réorienter les modèles de production, d'échange et de consommation

Evolution de l'indicateur

Les transports en commun terrestres représentent 18,2 % des transports intérieurs terrestres de voyageurs en 2017 (voyageurs-km) : 11,9 % pour les transports ferrés et 6,3 % les transports de type autocars, bus et tramways. Après plus d’une décennie de baisse (1990-2003), la part des transports en commun terrestres a affiché une hausse continue sur la période 2003-2013 avec une progression de 3 points. On observe en revanche depuis 2013 une stabilité de la valeur de cet indicateur autour de 18 %. Les variations observées pour l’ensemble des transports en commun terrestres s’expliquent majoritairement par les variations de la part des transports ferrés ; la part des transports de type autocars, bus et tramways restant stable depuis 1990, autour de 6 %.


Graphe : part modale des transports collectifs de voyageurs (hors aérien) dans le transport intérieur terrestre de voyageurs

Enjeux

Parmi les transports en commun terrestres de voyageurs, les transports ferroviaires exercent moins de pressions sur l’environnement que les transports routiers ou aériens, plus consommateurs d’énergie fossile. Ils sont également susceptibles de transporter plus de voyageurs par véhicule et ainsi de dégager des impacts environnementaux plus faibles que les voitures particulières. L’évolution de la part des transports en commun dans l’ensemble des transports intérieurs terrestres de voyageurs permet de suivre la réorientation des déplacements vers des modes de transport plus sobres en carbone.


Analyse

La stabilité globale de la part des transports en commun terrestres de voyageurs est liée à une stabilité de l’utilisation des transports ferrés. Jusqu’en 2011, le transport ferroviaire a été stimulé par le soutien des régions aux trains express régionaux et la montée de l’offre de trains à grande vitesse. On observe actuellement un essoufflement de cette tendance. La part des transports en commun de type autocars, bus et tramways affiche une valeur stable depuis 2002, autour de 6 % malgré les efforts engagés par les collectivités locales pour développer ce type d’offre de transport.

Pour en savoir plus

Mis à jour le 28/11/2018

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/