Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS NATIONAUX DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE VERS UN DÉVELOPPEMENT DURABLE (INDICATEURS SNTEDD 2015-2020)

Retour à la liste d'indicateurs

Surfaces cultivées en agriculture biologique

Priorité 3 - Mettre en place une nouvelle politique industrielle et agricole plus économe en ressources et s'appuyant sur l'innovation

En 2016, l'agriculture biologique concerne 32264 exploitations, soit une augmentation de 11,7% par rapport à 2015. Ces producteurs exploitent 1 538 047 hectares, soit 5,7 % de la surface agricole utilisée (SAU). Cela représente une hausse de 16,3% de la surface agricole exploitée en agriculture biologique entre 2015 et 2016. Le plan « Ambition bio 2017 » fixe comme objectif le doublement des surfaces dédiées à l’agriculture biologique entre 2013 et 2017. Entre 2013 et 2016, ces surfaces ont augmenté de 45%.

Surfaces agricoles utilisées en agriculture biologique
Enjeux

L’agriculture biologique apporte une contribution essentielle à la préservation de notre environnement. Rotation des cultures, compostage, lutte biologique contre les parasites, gestion globale de la production, absence de produits chimiques de synthèse (engrais minéraux et pesticides conventionnels) : toutes ces pratiques permettent de préserver les sols, les ressources en eau et favorisent la biodiversité.

Analyse

Après la faible progression observée entre 2002 et 2007 (+1.5% de surfaces agricoles exploitées en agriculture biologique en moyenne par an), le développement de l'agriculture biologique connaît une accélération depuis 2008. On observe en effet sur la période 2008-2016 une augmentation moyenne annuelle de 13 % des surfaces agricoles exploitées en agriculture biologique.
L’augmentation de la part de bio est observée pour l’ensemble des productions. Elle est cependant mieux représentée dans les cultures pérennes. Le développement des surfaces fourragères depuis deux années accompagne celui de l’élevage de ruminants laitier comme allaitant (bovins, ovins et caprins).

Pour en savoir plus

 

 

Mis à jour le 16/11/2017

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/