Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Indicateurs & Indices

> Retour accueil de la rubrique

Développement durable

INDICATEURS NATIONAUX DE SUIVI DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE VERS UN DÉVELOPPEMENT DURABLE (2015-2020)

Retour à la liste d'indicateurs

Nombre d’évènements naturels très graves

Enjeu - Changement climatique

En France, 123 événements naturels « très graves » se sont produits entre 1950 et 2017. Près des deux tiers sont des inondations et un tiers est survenu au cours de la dernière décennie. L’année 2017 a été marquée par le passage des ouragans Irma et Maria de catégorie 5 (échelle de Saffir-Simpson) dans les Antilles françaises. Les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont été particulièrement touchées par l’ouragan Irma, avec des rafales de vent de plus de 300 km/h. Le bilan provisoire atteint 11 morts dans les Antilles françaises et des dommages assurés estimés à 1,2 milliard d’euros. L’ouragan Maria a provoqué 2 morts et 2 disparus, ainsi que des dommages assurés estimés à près de 100 millions d’euros.

Graphe : évolution du nombre d'évènements naturels très graves survenus en France depuis 1950

Enjeux

La France est exposée à de multiples aléas naturels, c’est-à-dire des événements naturels potentiellement dangereux : inondations, submersions marines, tempêtes, etc. Cet indicateur permet de suivre la hausse de la fréquence et de l’intensité des évènements naturels très graves. Il met ainsi en lumière la nécessité de mener des politiques de prévention et d’adaptation locales.

Analyse

123 événements naturels très graves ont été recensés entre 1950 et 2017. Le phénomène de changement climatique pourrait accentuer la fréquence et l’intensité de ces évènements. Ils concernent a minima des accidents ayant entraîné la mort d’au moins 10 personnes, ou occasionné au moins 30 M€ de dommages matériels. Environ deux tiers de ces événements sont des inondations ; viennent ensuite les cyclones et les tempêtes, les mouvements de terrain, les séismes et les avalanches. Les feux de forêt, vagues de chaleur, éruptions volcaniques et raz de marée sont rarement en cause.
La fréquence moyenne des inondations très graves est de 1,8/an entre 1950 et 2017 et atteint 3,3/ an depuis 1992. L’année 2008 a été marquée par de nombreux épisodes de pluies fortes et/ou orageuses provoquant des crues soudaines et trois submersions marines. Au final, un tiers des évènements se sont produits au cours de la dernière décennie, dont 41 sont des inondations très graves à catastrophiques.

Pour en savoir plus

  • www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr, (site du service de la donnée et des études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique et solidaire),  Rubrique > L'essentiel sur…> Environnement > Risques naturels

Mis à jour le 26/03/2018

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/