Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Eau

Les micropolluants hors pesticides dans les eaux

7 articles

Les micropolluants les plus rencontrés dans les sédiments des cours d'eau

Les 10 métaux les plus quantifiés en métropole dans les sédiments des cours d’eau le sont quasiment tous à 100%. On retrouve 6 des métaux également quantifiés dans l’eau : baryum, fer, zinc, titane, vanadium et nickel.

En dehors des métaux et des pesticides, les 10 micropolluants les plus quantifiés sur les sédiments sont uniquement des HAP. Parmi ceux-ci, 6 figurent également parmi les plus quantifiés dans l’eau et 6 autres sont des substances classées par la DCE. Parmi les plus présents dans les 2 compartiments, on retrouve le benzo(a)pyrène (2ème place en sédiments et 6ème place en eau), le fluoranthène (3ème place en sédiments et 1ère place en eau). Les HAP sont en effet, en règle générale, peu biodégradables et se fixent assez bien sur les matières en suspension ou sédiments des cours d’eau. Le classement établi dans les sédiments en 2011 est quasi-identique à celui de 2010.

Le suivi des sédiments en 2011 ne concerne dans les DOM que la Guadeloupe et la Martinique.
Les 10 métaux le plus quantifiés le sont sur 100% des analyses à l’exception du mercure. Comme en France métropolitaine, le manganèse est plus présent dans les sédiments que dans l’eau des cours d’eau.

 Parmi les autres micropolluants, une substance de la famille des phtalates se distingue avec un taux de quantification élevé : le DEHP. Les autres micropolluants, cherchés sur au moins 20% des points de mesure, ne sont pas quantifiés.

Méthodologie :
Pour chaque micropolluant, il existe une limite de quantification définie par le laboratoire d’analyse en dessous de laquelle il est impossible de chiffrer la concentration dans l’eau.
La fréquence de quantification d’un micropolluant correspond au pourcentage d’analyses pour lesquelles sa présence a été chiffrée par le laboratoire par rapport au nombre total d’analyses réalisées sur cette substance. La fréquence de recherche correspond quant à elle au nombre de points sur lesquels le paramètre a été recherché sur le nombre total de points où une recherche micropolluant a été menée.
Les classements sont établis sur la base de recherche menée sur plus de 20% des points.
Pour les DOM, la recherche se limite à la Guadeloupe et la Martinique.

Mis à jour le 13/06/2013

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/