Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Formations environnementales et l'insertion professionnelle

Les formations initiales en environnement

4 articles

L’offre de formations initiales en environnement sur l’année scolaire 2015-2016

À la rentrée 2015-2016, 944 diplômes « environnementaux » sont recensés dans l’appareil de formation initiale, représentant 12 % de l’ensemble de l’offre de formations du champ considéré (voir méthodologie).
L’offre de formations environnementales se caractérise par une diversité de domaines d’études : des thématiques purement environnementales que sont la prévention des pollutions (23 % des diplômes référencés ont trait à ce domaine) et la protection de la nature (34 %) aux sciences humaines et sociales (9 %), en passant par l’aménagement du territoire (14 %), l’énergie (16 %) et l’hygiène-sécurité-santé-environnement (4 %).

Répartition du nombre de formations initiales en environnement par domaine d'études sur l'année scolaire 2015-2016 (en %)

Malgré l’étiquette « formations environnementales », le poids que représente l’environnement dans les modules d’enseignements diffère d’une formation à l’autre : 63 % des formations référencées sont à dominante environnementale, à savoir plus de 50 % des modules d’enseignement relèvent de l’environnement ; 25 % sont modérément environnementale et 12 % faiblement environnementale (voir méthodologie).

Répartition du nombre de formations initiales en environnement sur l'année scolaire 2015-2016, selon le poids des enseignements environnementaux, par domaine d'études (en %)

Les diplômes de l’enseignement supérieur sont surreprésentés dans l’offre de formations environnementales : les diplômes de niveau supérieur à Bac +3 (niveaux I et II) représentent 94 % de l’ensemble des diplômes environnementaux. Les masters sont largement présents (59 %), les diplômes d’ingénieurs un peu moins (8 %) mais c’est encore plus prégnant pour les doctorats. Les licences professionnelles représentent 25 % de l’offre de formations en environnement, les licences généralistes 2 %. La part des autres niveaux de diplômes (V à III) dans l’offre de formations environnementales ne s’élève qu’à 2 % chacun. Les diplômes les plus proposés parmi ces niveaux de formation sont les BTS pour le niveau III, le Bac pro pour le niveau IV et le CAP pour le niveau V. Les mêmes constats s’observent sur le champ des formations non-environnementales. La surreprésentation des niveaux supérieurs et de fait, la sous-représentation des diplômes de niveaux inférieurs au Bac à Bac +2 s’expliquent, en partie, par les normes d’enregistrement des diplômes (voir méthodologie).

Mis à jour le 20/04/2018

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/