Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Parc et statut d'occupation

Ménages bailleurs

2 articles

Caractéristiques des ménages bailleurs

Les bailleurs ont en moyenne le même âge que les propriétaires occupants (57 ans), mais disposent de revenus plus élevés et vivent davantage en couple. Ils sont également plus souvent cadres, artisans, commerçants ou agriculteurs que les propriétaires occupants qui ne détiennent pas de logements locatifs.

Catégorie socioprofessionnelle des ménages bailleurs et des propriétaires occupants

Les ménages bailleurs disposent en moyenne d’un patrimoine moyen plus de trois fois supérieur au patrimoine moyen de l’ensemble des ménages. Les logements mis en location représentent le quart de leur patrimoine. Plus souvent propriétaires de leur résidence principale et d’une résidence secondaire, ils détiennent également plus fréquemment des actifs financiers tels que l’assurance-vie, l’épargne-logement ou des valeurs mobilières que l’ensemble des ménages.

Répartition de la masse totale du patrimoine détenu par les ménages bailleurs

Répartition de la masse totale du patrimoine détenu par l'ensemble des ménages

Les propriétaires bailleurs personnes physiques qui sont propriétaires de leur résidence principale peuvent être regroupés en quatre familles-type homogènes.
Un premier groupe est composé de retraités exclusivement anciens artisans commerçants (64 %) et anciens agriculteurs (36 %). C’est le groupe dont la moyenne d’âge est la plus élevée (72 ans) et dont le revenu moyen par unité de consommation est le plus faible (20 200 €). Ils habitent en zone rurale ou dans des unités urbaines de faible taille et possèdent plusieurs logements dont de nombreux vacants acquis autrement que par héritage. Ils sont très peu nombreux à posséder une résidence secondaire.
Un second groupe est constitué de retraités plus aisés que les précédents. Ce sont d’anciens cadres, professions intermédiaires, employés voire ouvriers. Leur revenu moyen, à près de 30 000 € par unité de consommation, est un tiers plus élevé que celui du groupe précédent. Ils possèdent assez massivement une résidence secondaire. Ces bailleurs résident plutôt dans les zones urbaines de plus de 200 000 habitants. Le mode d’acquisition des logements est marqué par l’héritage. Les encouragements fiscaux ne sont pas non plus un recours majeur.
Un troisième groupe, plus jeune (49 ans en moyenne), est composé d’actifs de professions intermédiaires possédant en règle générale un seul bien supplémentaire et ne possédant pas de résidence secondaire. Ils habitent les zones rurales ou faiblement urbanisées. Ils sont très significativement non-accédants.
Un quatrième groupe, aux revenus plus élevés (49 ans également et 46 800 € de revenus par unité de consommation en moyenne) est constitué de cadres et de professions libérales. Ils ont largement eu recours aux dispositifs fiscaux (42 % d’entre eux) et sont également relativement plus nombreux à avoir hérité (15 % d’entre eux). Ils sont peu souvent en phase d’accession de leur résidence principale et possèdent de surcroît des résidences secondaires. Ils habitent l’unité urbaine de Paris et les grandes agglomérations.

Mis à jour le  6/08/2015

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/