Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

3 articles

Les substances responsables de l'appauvrissement de la couche d'ozone

Pollution planétaire, l'amincissement de la couche d'ozone est à mettre en relation avec l'émission de substances contenant du chlore ou d'autres halogènes par les activités humaines.

Utilisées principalement par les activités industrielles, les substances en cause sont les suivantes :

  • les chlorofluorocarbures (CFC), massivement utilisés comme gaz réfrigérant dans l'industrie du froid, des mousses, des aérosols et des solvants ;
  • les hydrochlorofluorocarbures (HCFC), développés en remplacement des CFC en raison de leur moindre durée de vie dans l'atmosphère et les hydrofluorocarbures (HFC) utilisés comme substitut aux HCFC ;
  • le trichloroéthane, solvant utilisé dans les produits de nettoyage, les dégraissages et les adhésifs ; c'est un produit de substitution au tétrachlorure de carbone, matière première dans la production des CFC ;
  • les halons utilisés dans les matériels d'extinction des incendies ; ils ont un potentiel d'appauvrissement de la couche d'ozone très élevé ;
  • le bromure de méthyle, désinfectant pour la terre, les locaux de stockage et les véhicules de transport de produits agricoles.

La nécessité de préserver la couche d'ozone a conduit les pays développés à élaborer une convention internationale dite convention de Vienne en 1985. Cet accord a été suivi par le protocole de Montréal de 1987 dont les dispositions visent l'abandon progressif de la production et de la consommation des substances qui contribuent à l'appauvrissement de la couche d'ozone. Il admet l'usage transitoire de substances telles que les HCFC et les HFC moins nocives que les CFC.

Les observations montrent que ces mesures produisent leurs premiers effets. Depuis 1994, les niveaux de polluants chlorés diminuent dans la troposphère au bénéfice des substituts autorisés. Cependant, l'abandon de toute substance chlorée et fluorée devra s'échelonner progressivement jusqu'en 2030. Compte tenu des engagements du protocole de Montréal et de la durée de vie dans l'atmosphère des composés chlorés et bromés déjà émis, les experts jugent que des baisses de la colonne d'ozone seront encore perçues au cours de cette décennie et qu'un retour à la situation du début des années soixante-dix ne pourra pas intervenir avant 2050 environ. Les scénarios suggèrent une restauration plus précoce de l'ozone en Antarctique qu'en Arctique.

 

Voir aussi...

    Traités relatifs à la protection de la couche d'ozone, publications.

      Rubrique "Prévention des risques" > "Prévention des risques et pollutions" > "Risques et pollutions" > "Produits chimiques" > "SAO : Substances appauvrissant la couche d'ozone (CFC, HCFC, halons, bromure de méthyle).

          Mis à jour le  1/02/2008

          http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/