Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Comparaisons internationales

Comparaisons internationales

3 articles

Statut d’occupation, type, conditions et « qualité » des logements

La taille des ménages variant selon les pays, se référer à la population assure une meilleure comparabilité. C’est pourquoi dans cette partie, la structure du parc et les conditions de logement se rapportent à la population. Les pourcentages diffèrent donc de ceux rapportés aux ménages présentés dans les autres parties.

En 2013, plus de deux tiers (68,4 %) des ménages français sont constitués d’une ou deux personnes. La taille moyenne des ménages est de 2,2 personnes, proche de la taille moyenne des ménages dans l’Union européenne à 27 pays (2,3 personnes). Les pays du Sud (Portugal, Espagne et Grèce) et l’Irlande affichent le plus faible pourcentage de ménages formés d’une seule personne. Les ménages y comptent en moyenne 2,6 personnes. À l’inverse, les pays du Nord (Danemark, Finlande et Allemagne) ont les pourcentages les plus forts de ménages d’une personne (plus de 40 %). Dans ces pays, les trois quarts des ménages comptent au plus deux personnes.

Répartition des ménages selon la taille du ménage en 2013

C’est en Allemagne que la proportion de propriétaires est la plus faible (52,6 %). En France, la part des propriétaires est parmi les plus faibles de l’Union européenne : ils y représentent 64,3 % de la population (31,3 % avec une hypothèque ou un prêt en cours, 33,0 % sans hypothèque ou prêt en cours). À l’autre extrême, les Espagnols sont plus souvent propriétaires que leurs voisins européens (77,7 % contre 69,9 % dans l’Europe des 27 pays). Le pourcentage de propriétaires non accédants en Grèce se démarque largement : 60,2 % contre 42,4 % dans l’UE à 27.

Distribution de la population selon le statut d'occupation du logement en 2013

 La France est l’un des pays de l’Union européenne où la proportion de maisons est la plus élevée (67,6 %). À l’opposé, les Espagnols vivent plus souvent en appartement (à 65,4 %) qu’en maison (à 34,3 %). C’est aussi le cas des Grecs et des Allemands, et dans une moindre mesure des Italiens.
Au contraire, les populations d’Irlande et du Royaume-Uni occupent en majorité une maison (respectivement à 95,2 % et 85,2 %) plutôt qu’un appartement (respectivement à 4,7 % et 14,3 %).

Distribution de la population selon le type de logement en 2013

La population française se déclare moins impactée que la moyenne européenne par les nuisances sonores (16,7 % contre 19,0 % dans l’Union européenne à 27 pays), les fuites dans la toiture (13,2 % contre 15,7 %), la pollution, la saleté ou autres problèmes environnementaux (12,0 % contre 14,4 %). Cependant, la population française se plaint en moyenne plus que ses voisins européens d’un logement sombre (7,9 % contre 6,0 %).

Les Allemands se déclarent nettement plus souvent victimes que leurs voisins européens de nuisances sonores (à 26,1 % contre 19,0 % dans l’Europe des 27). Ils souffrent également de la pollution, de la saleté ou d’autres problèmes environnementaux bien plus que pour la moyenne européenne (22,4 % contre 14,4 %).
Les Grecs s’estiment encore plus largement touchés par ces problèmes environnementaux (26,5 %), et disent aussi subir la délinquance, la violence ou le vandalisme à 19,0 % (contre 14,6 % en Europe des 27).
La part de Portugais se déclarant touchés par les fuites dans la toiture de leur logement est plus importante que la moyenne européenne (31,9 % contre 15,7 %).
À l’inverse, les Finlandais se déclarent mieux lotis que leurs voisins européens pour de nombreux types de problèmes constatés, comme les nuisances sonores (13,4 % contre 19,0 % dans l’UE à 27) ou encore la surpopulation du logement (6,9 % contre 17,1 %).

Part de la population déclarant des nuisances sonores en 2013

Part de la population totale déclarant des fuites dans la toiture de leur logement en 2013

Part de la population déclarant de la pollution, de la saleté, ou d'autres problèmes environnementaux en 2013

Part de la population totale considérant leur logement comme trop sombre en 2013

Part de la population déclarant de la délinquence, de la violence ou du vandalisme aux alentours en 2013

Part de la population vivant dans un logement surpeuplé en 2013

Part de la population déclarant un logement sans toitelles intérieures en 2013

Part de la population totale ne possédant ni baignoire ni douche dans leur logement en 2013

Part de lapopulation confrontée à une privation sévère liée au logement en 2013

Mis à jour le 13/08/2015

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/