Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Eau

Ressources en eau

7 articles

La répartition géographique des prélèvements d’eau

Les volumes d'eau prélevés varient selon les usages et les régions.

Prélèvements d'eau pour la production d'eau potable

Les prélèvements pour la production d'eau potable incluent, en plus des ménages, toutes les activités raccordées au réseau de distribution publique dont des activités industrielles, artisanales, administratives, ou de service. Les prélèvements sont plus importants dans les régions les plus peuplées et à fort potentiel touristique (Île-de-France, PACA, Rhône-Alpes). En 2012, ces prélèvements sont plutôt stables, à l’exception de l’Île-de-France, en hausse par rapport à 2011. Le volume prélevé par habitant suit un gradient croissant nord/sud


Carte : Prélèvements d'eau pour la production d'eau potable par région en 2012


Prélèvements d'eau pour l’industrie et autres usages économiques


La rubrique « industries et autres usages économiques » comprend, outre les activités industrielles, des activités publiques (armée), de loisirs (parc de loisir, golf, stade…), artisanales et tertiaires. Pour leurs besoins en propre, ces activités prélèvent directement dans le milieu par pompage dans un cours d’eau ou une nappe. Ces prélèvements, majoritairement industriels, sont les plus forts en Rhône-Alpes, Alsace, Haute-Normandie et Île-de-France, et de façon plus générale, dans le Nord et l’est de la France. En revanche, le centre et le centre-ouest de la France, moins industrialisés, sollicitent peu la ressource en eau pour ces activités.

Carte : Prélèvements d'eau pour l'industrie par région en 2012


Prélèvements d'eau pour l’irrigation


L’irrigation représente la large majorité des besoins en eau de l’agriculture. Les agriculteurs sollicitent directement la ressource en pompant dans un cours d’eau ou dans une nappe. Ces volumes varient en fonction de l'importance des activités agricoles, de la nature des cultures, du climat et du mode d’irrigation. Ainsi, les volumes les plus élevés sont mobilisés en premier lieu dans les 4 régions du Sud de la France, puis en Rhône-Alpes, région Centre, Pays-de-la-Loire et Poitou-Charentes. En Picardie et en Alsace, où l’activité agricole reste assez forte, la nature des cultures et les conditions climatiques rendent les besoins en eau moins importants. La région PACA prélèvent les plus forts volumes d’eau par hectare de surface irriguée, liés à une pratique de l’irrigation gravitaire plus développée que dans le reste de l’Hexagone.

Carte : Prélèvements d'eau pour l'irrigation par région en 2012



Prélèvements d'eau pour la production d'énergie

La répartition géographique des prélèvements d’eau douce pour la production d’énergie est liée à l’implantation des centrales nucléaires et thermiques : les régions Centre, Pays de la Loire, Alsace, Lorraine et surtout Rhône-Alpes prélèvent ainsi les volumes les plus importants. Ces prélèvements intègrent en partie ceux utilisés par des activités annexes liées à la production d’énergie (traitement de déchets générés par l’activité…).

Carte : Prélèvements d'eau pour l'énergie par région en 2012

Mis à jour le  1/12/2015

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/