Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Nature et biodiversité

Faune et flore

11 articles

Les oiseaux communs

L’abondance des oiseaux spécialistes a décru depuis 1989. À l’inverse, celle des espèces généralistes s’est globalement accrue, essentiellement lors de la période 2000-2006. Les communautés tendent donc à s’uniformiser au profit d’espèces peu exigeantes vis-à-vis de l’habitat. Les oiseaux les plus touchés sont les spécialistes des milieux agricoles et bâtis. Les mêmes tendances sont observées ailleurs en Europe.

Graphique : Indice d'abondance des populations d'oiseaux communs du programme STOC*, par type d'habitat

En 2015, les abondances des espèces spécialistes sont sensiblement inférieures à celles de 1989 et probablement très inférieures à celles des années 1970 si on se réfère aux observations au niveau européen. Les espèces spécialistes des milieux agricoles et bâtis sont les plus touchées.

Le suivi des espèces communes est aussi nécessaire à la compréhension des évolutions en cours de la biodiversité que celui des espèces patrimoniales. Les oiseaux, et en particulier les oiseaux spécialistes, sont de bons indicateurs de l’état de la biodiversité du fait de leur position élevée dans les chaînes alimentaires. C’est le seul groupe d’espèces dont la distribution est suivie à l’échelle nationale depuis aussi longtemps.

La dégradation ou la perte des habitats demeure la principale menace à laquelle sont exposées les populations d’oiseaux. L’action de l’Union européenne pour préserver la biodiversité se fonde en priorité sur les directives « Oiseaux » et « Habitats, Faune, Flore ».

Méthodologie : le programme STOC
Le programme STOC (suivi temporel d’oiseaux communs) a été initié en 1989 par le Centre d’écologie et de sciences de la conservation (CESCO, ex-CRBPO) du Muséum national d’histoire naturelle. Il étudie les variations dans le temps et dans l’espace des effectifs des populations d’oiseaux communs à l’échelle de la France à l’aide de nombreux observateurs professionnels et amateurs. Il permet, par exemple, de mettre en évidence les espèces en déclin, stables et en augmentation, notamment en fonction des grands types d’habitats.
Le CESCO calcule un indice de l’évolution des populations de l’avifaune à partir de 75 espèces d’oiseaux communs. Parmi elles, l’alouette des champs (Alauda arvensis, caractéristique des milieux agricoles), le pic épeiche (Dendrocopos major, typique des milieux forestiers), le moineau domestique (Passer domesticus, en milieu urbanisé) ou le merle noir (Turdus merula, espèce généraliste).

Voir aussi

  • Vigienature - Suivi temporel des oiseaux communs (SPTO) (CESCO) - Présentation et résultats du programme STOC

  • LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) - Connaissance et protection des oiseaux par espèce, action, site et région

  • Birdlife (Birdlife International) - Conservation et connaissance des oiseaux par espèce, site et pays

Mis à jour le 17/08/2016

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/