Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Nature et biodiversité

Faune et flore

11 articles

Les ongulés de montagne

Les espèces d’ongulés inféodés au milieu montagnard sont principalement représentées par le chamois, l’isard, les mouflons méditerranéen et de Corse et le bouquetin des Alpes dans une moindre mesure.

Le chamois (Rupicapra rupicapra rupicapra) et l’isard (Rupicapra pyrenaïca pyrenaïca) sont des espèces très proches, mais leur répartition géographique diffère. Le chamois est présent surtout dans les Alpes (Hautes-Alpes, Savoie, Isère et Alpes maritimes), ainsi que dans le Jura, les Vosges et les monts d’Auvergne.
L’isard est quant à lui uniquement présent dans les Pyrénées, principalement dans les Hautes-Pyrénées, les Pyrénées Orientales et l’Ariège.
Le mouflon méditerranéen (Ovis gmelini musimon x Ovis sp.) a été introduit en France dans le Mercantour en 1949. Son aire de répartition est désormais plus large, et se concentre essentiellement dans les départements de montagne du sud de la France. Sa présence est plus localisée dans les Ardennes, la Somme et la Dordogne suite à d’autres réintroductions.
Outre en Corse, le mouflon de Corse (Ovis gmelini musimon var.corsicana) est aussi identifié dans les Pyrénées et les Alpes suite à des lâchers.
Le bouquetin des Alpes (Capra ibex ibex) est répertorié dans 7 départements alpins, les 2/3 des effectifs étant recensés en Savoie et Haute-Savoie.

Répartition en France du chamois, de l’isard, du mouflon et du bouquetin en 2010

Ces espèces ont toutes fait l’objet de lâchers, parfois importants jusqu’à la fin des années 1980, dans les Pyrénées pour l’isard et dans les Alpes pour le chamois et le mouflon. Leurs populations ont alors augmenté, et déclenché l’instauration de prélèvements cynégétiques.

Les populations de chamois et de mouflons continuent d’augmenter malgré les attributions de quotas de chasse multipliées par 3 au cours de la période 1990-2012. Le chamois présente les effectifs les plus importants avec une population estimée au minimum à 103 350 individus en 2010, contre 19 500 pour le mouflon, les effectifs de ces espèces ayant presque doublé depuis 1994. Ils continuent de progresser en grande partie par l’absence de prédateurs, mais aussi par le développement croissant des espaces naturels de montagne lié à la déprise des terres agricoles.

 

Tableau de chasse national pour le chamois

Tableau de chasse national pour le mouflon

Entre 1988 et 2010, les effectifs estimés des isards ont doublé, même s’il existe des disparités entre les différentes populations. En 2010, le nombre d’individus est estimé à 31 560. Les quotas de chasse ont progressé de 1990 à 1995, puis ils ont varié autour des 3000 individus, les attributions ont atteint 3 660 isards en 2012.

Tableau de chasse national pour l'isard

De 1959 à 2005, 440 bouquetins ont été lâchés dans les Alpes. Après ces vagues de réintroduction, la population de bouquetin des Alpes est estimée en 2010 à 9 200 individus, elle était de 3770 en 1994.

Estimation des populations de chamois, mouflons, isards et bouquetins

Sigles utilisés

ONCFS : Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage
FNC : Fédération Nationale des Chasseurs
FDC : Fédérations Départementales des Chasseurs

Voir aussi

  • www.oncfs.gouv.fr/index.php (Office national de la chasse et de la faune sauvage)
    Présentation des différents réseaux d’étude de la faune à l’ONCFS

Mis à jour le 23/05/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/