Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Sol et sous-sol

Extraction

4 articles

L’extraction de granulats

La production totale de granulats des sols et du sous-sol représente 349 millions de tonnes (Mt) en France métropolitaine en 2014, dont 23,4 Mt de granulats issus du recyclage (Unicem). Elle représente une production de 5,5 tonnes par habitant, en baisse constante depuis 2004 (6,8 tonnes par habitant). Après une relative stabilité au début des années 2000, la production de granulats a augmenté entre 2006 et 2007, avant de chuter de 20 % entre 2007 et 2010. En 2014, elle est inférieure de 16 % à celle de 2000.

Les granulats fournissent les matières premières nécessaires aux travaux publics, au génie civil et au bâtiment, en utilisation directe ou après traitement par concassage. Ils proviennent de roches meubles (alluvionnaires, granulats marins, autres sables) ou massives (roches calcaires ou éruptives), ou encore du recyclage (matériaux de démolition ; laitiers, schistes et granulats issus des mâchefers d’incinération de déchets non dangereux), pour respectivement 36,3 %, 57 % et 6,7 %. Les granulats issus des roches massives proviennent environ à part égale des roches calcaires et éruptives. Enfin, les granulats marins ne représentent que 2 % de l’extraction totale.


Graphe : Évolution de la production totale de granulats en France métropolitaine


Plus d’un quart de la production de granulats provient de deux régions : Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine. À l’opposé, six régions (Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Corse, Ile-de-France, Normandie, Provence-Alpes-Côte d'Azur), faibles productrices de granulats, fournissent également un quart de la production totale. Certaines régions montrent cependant de fortes disparités infra-régionales. Pour Auvergne-Rhône-Alpes par exemple, l’ancienne région d’Auvergne ne représente qu’un cinquième de la production régionale. De même, en Nouvelle-Aquitaine, l’ancienne région du Limousin produit moins de 8 % de la production régionale. Par ailleurs, la Bretagne se distingue nettement par sa faible proportion de granulats produits à partir de roches meubles : seulement 8 %, soit près de cinq fois moins que la part produite à l’échelle nationale.
 

Graphe : Production régionale de granulats en 2014


Fin 2013, l’exploitation d’un peu plus de 4 300 carrières est autorisée au titre des installations classées pour la protection de l’environnement (BRGM). Ces carrières en activité occupent un peu plus de 0,2 % de la surface de la France (soit 1 166 km²), tandis que plus de 101 000 carrières sont abandonnées. Outre la perte et la dégradation irréversible des sols et du sous-sol (décapage, extraction, abattage, terrassement, etc.), l’activité extractive rejette des poussières vers l’air ou des polluants vers les eaux, influe sur la biodiversité et modifie les paysages.

Article lié :


Voir aussi :

 

 

Mis à jour le  3/03/2017

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/