Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Paysages

Les paysages

5 articles

Les sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial

En 1972, les États membres de l’Unesco ont adopté la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel. Ce traité international a été ratifié par la France en 1975.

L’inscription d’un bien sur la liste du patrimoine mondial consacre sa valeur et lui vaut d’être préservé au titre du patrimoine de l’humanité. Elle n’entraîne pas de contraintes règlementaires directes mais l’État s’engage à protéger, conserver et mettre en valeur chaque bien.

Les biens inscrits sont reconnus pour leur « valeur universelle exceptionnelle ». Il s’agit soit de biens culturels (monuments, villes mais aussi paysages culturels), soit de biens naturels (parcs naturels, réserves, îles), ou encore de biens mixtes.

Les biens culturels constituent aujourd’hui la grande majorité des 38 biens inscrits au 1er janvier 2014 en France. Seuls 3 sites le sont au titre du patrimoine naturel : le Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola (1983) ; les Lagons de Nouvelle-Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés (2008) ; les Pitons, cirques et remparts de l’Île de la Réunion (2010). Par ailleurs, 1 site est mixte, il s’agit des Pyrénées - Mont Perdu, transfrontalier avec l’Espagne (1997). Un autre bien naturel est en cours d’examen par l’Unesco, la Chaîne des Puys-faille de Limagne, dossier déposé par la France en 2013.

La Convention considère comme "patrimoine naturel":

« - les monuments naturels constitués par des formations physiques et biologiques ou par des groupes de telles formations qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue esthétique ou scientifique,

- les formations géologiques et physiographiques et les zones strictement délimitées constituant l'habitat d'espèces animale et végétale menacées, qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science ou de la conservation,

- les sites naturels ou les zones naturelles strictement délimités, qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science, de la conservation ou de la beauté naturelle. »

En outre, plusieurs sites sont d’ores et déjà inscrits sur la liste indicative, inventaire non exhaustif des biens susceptibles d’être proposés à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial. Il s’agit notamment des Cévennes et Grands Causses (2002), du massif forestier de Fontainebleau (1996), du Parc national de la Vanoise (2000), du Massif du Mont Blanc (2000), de la Camargue (2002), du massif corallien et les écosystèmes associés de Nouvelle-Calédonie (2002), des Bouches de Bonifacio (2002), du Parc national des Écrins et de Port-Cros (2002) ou encore des Marais salants de Guérande (2002).
L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) est l’organe consultatif mandaté afin d’expertiser les biens naturels pour le comité du patrimoine mondial.

Voir aussi

 

 

Mis à jour le 17/06/2014

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/