Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Construction et bâtiments

Construction et bâtiments

8 articles

La consommation énergétique des bâtiments et de la construction

La consommation énergétique des secteurs de la construction est mal connue. Une estimation réalisée pour l’année 2007 permet d’avancer une consommation en produits pétroliers comprise entre 700 ktep et 1 Mtep et une consommation de gaz naturel comprise entre 150 et 250 ktep. A ceci s’ajoute une consommation de 3,5 millions de tonnes de produits pétroliers pour la fabrication de bitume.

L’enjeu principal concerne la consommation d’énergie des bâtiments, et plus particulièrement du résidentiel-tertiaire. En 2007, les bâtiments résidentiels et tertiaires ont consommé 67,6 Mtep (consommation corrigée des effets du climat), soit 44 % de l’énergie finale consommée en France. Cette consommation est en hausse de 42% depuis 1970.

L’électricité et le gaz représentent respectivement 35 % et 34 % des consommations d’énergie du secteur résidentiel-tertiaire en 2007. Leur utilisation a été multipliée par 7 au cours des trois dernières décennies, principalement en remplacement du pétrole, qui représentait 19 % en 2007 contre 53 % en 1970, et du charbon, qui n'est quasiment plus utilisé en 2007 (0,6 % contre 17 % en 1970). En 2007, le résidentiel-tertiaire a consommé 87 % du bois-énergie utilisé en France soit 7,9 Mtep.

Consommation énergétique finale du secteur résidentiel – tertiaire, par type d'énergie utilisée

En Mtep

Notes :
consommation corrigée des effets du climat ; hors utilisation de ressources à des fins non énergétiques ; * CMS : combustibles minéraux solides (charbon + coke de houille) ; ** EnRt : énergies renouvelables autres qu’hydraulique, éolien et photovoltaïque.

Source : SOeS, 2008.


En 2007, 66 % de l'énergie consommée par le résidentiel-tertiaire est consacrée au chauffage (46 Mtep), et 14 % à l'eau chaude sanitaire et la cuisson, et 20% à l'électricité spécifique (éclairage, climatisation…). Les deux tiers de l’énergie consommée concernent les bâtiments résidentiels et 1/3 le secteur tertiaire.

La consommation unitaire moyenne totale du secteur résidentiel est passée de 365 kWh/m2 en 1973 à 215 kWh/m2 en 2005, soit une baisse de 41 %. Ces progrès ont principalement été réalisés par les travaux de maîtrise de l’énergie dans l’habitat existant et par la réglementation thermique imposée aux logements neufs. La consommation unitaire de l’ensemble des branches du tertiaire est de 212 kWh/m2 en 2005. Cependant, l’accroissement du parc des bâtiments (+ 400 000 logements neufs par an actuellement), l’amélioration du confort, la diffusion de nouveaux besoins à forte consommation (électroménager, climatisation…) compensent cette baisse de la consommation unitaire, ce qui explique l’accroissement de la consommation énergétique totale. La consommation unitaire moyenne d’électricité spécifique a ainsi plus que doublé depuis 1973, passant de 14 kWh/m² à 29 kWh/m² en 2005.

Définitions :

Énergie finale : énergie consommée hors consommation de la branche énergie et hors consommation à des fins non énergétique.
Énergie finale consommée du résidentiel-tertiaire : cette consommation ne porte que sur la consommation des installations internes aux locaux et n’inclut pas l’énergie nécessaire à la production et à la distribution d’électricité, de fuel et de gaz.

Voir aussi...

  • www.ademe.fr (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
    Domaines d'intervention > Bâtiment > Accueil
    Espace Particuliers > Agir > J'habite

Mis à jour le  1/07/2009

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/