Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Économie du logement

Financement de l'activité immobilière

1 article

Financement de l’activité immobilière

Les opérations d’acquisitions de logements ou de travaux sont financées soit par recours à l’emprunt, soit au comptant.
Les emprunts ou crédits sont définis comme les flux de prêts nouveaux utilisés pour le financement d’investissements en logement, à l’exclusion des préfinancements, des crédits relais et des emprunts se substituant à ces emprunts plus anciens en cas de renégociation. Ainsi, les montants empruntés au titre d’un crédit relais lors de l’acquisition d’un logement sont considérés comme de l’apport personnel.
Parmi les emprunts, on distingue les crédits aidés des crédits non aidés. Les crédits aidés sont les emprunts qui font l’objet de versements d’aides de la part de l’État (par exemple, pour les ménages, les prêts et éco-prêts à taux zéro). Les crédits non aidés regroupent l’ensemble des crédits libres, les prêts d’épargne logement, les prêts conventionnés (prêt conventionné - PC, prêt à l’accession social - PAS).
Les aides au financement d’opérations sur logements neufs, d’acquisitions de logements d’occasion ou de travaux sur immeubles existants correspondent aux aides d’État sous forme de subventions (par exemple, primes d’épargne logement ou encore subventions au prêt à taux zéro), aux aides des employeurs (« subventions 1 % ») et à des aides à l’investissement émanant des collectivités locales ou de la sécurité sociale.
Les fonds propres (ou apport personnel) correspondent à l’intégralité du coût de l’opération lorsque celle-ci est réalisée au comptant ou à la partie du coût de l’opération non financée par un crédit en cas de recours à l’emprunt.
Le taux Euro Overnight Index Average (EONIA) est un taux interbancaire calculé par la Banque centrale européenne et diffusé par la Fédération bancaire de l'Union européenne. Les taux interbancaires influent de manière indirecte sur les taux d’intérêt des crédits contractés par les ménages.

Pour mieux comprendre :

Mis à jour le 13.08.2015

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/