Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

L'essentiel sur…

> Retour accueil de la rubrique

Agriculture

Pesticides

6 articles

L’usage des pesticides

L'essentiel sur... l'environnement

Le terme « pesticides » recouvre les substances chimiques dont l’usage vise à repousser, détruire ou combattre les ravageurs et les espèces indésirables de plantes ou d'animaux causant des dommages aux denrées alimentaires, aux produits agricoles, au bois et aux produits ligneux, ou aux aliments pour animaux. Sont également inclus :

-    les régulateurs de croissance des plantes ;
-    les produits défoliants ;
-    les produits dessicants ;
-    les agents réduisant le nombre de fruits ou évitant leur chute précoce ;
-    les substances appliquées avant ou après récolte pour empêcher la détérioration des produits pendant leur stockage ou leur transport.

Environ 350 pesticides différents (herbicide, insecticide, fongicide, nématicide…) sont connus pour être utilisés dans l’Union européenne aujourd'hui. Du fait de leur faible pouvoir de dégradation, les pesticides peuvent contaminer durablement les milieux naturels et/ou s'accumuler dans la chaîne alimentaire ; c’est la bio-accumulation.

Les produits phytosanitaires ou « phytopharmaceutiques » regroupent des pesticides à usage végétal, majoritairement utilisés en agriculture (90 à 95 %) pour la protection des récoltes mais également pour l’entretien des espaces verts (collectivités locales, particuliers, entreprises) ou des infrastructures de transports.

Pour l’année 2012, les ventes de produits phytosanitaires s’élèvent à 63 187 tonnes. Elles se répartissent comme suit en France métropolitaine :

• les fongicides (45 % des ventes en tonnes) pour lutter contre les champignons parasites (mildiou…) ;

• les herbicides (40 % des ventes en tonnes) pour lutter contre les plantes indésirables (mauvaises herbes, …) ;

• les insecticides (2 % des ventes en tonnes) pour lutter contre les insectes ravageurs ;

• autres produits (13 % des ventes en tonnes), par exemple pour lutter contre les rongeurs  (rodonticides), les escargots et les limaces (molluscicides)…
(source : Union des industries de la protection des plantes – UIPP)

Ces substances et/ou les molécules issues de leur dégradation sont susceptibles de se retrouver dans l’air, le sol, les eaux, les sédiments… ainsi que dans les aliments. Elles présentent, par leur migration dans ces compartiments de l’environnement, des dangers plus ou moins importants pour l’homme et les écosystèmes, avec un impact à court ou à long terme.

Si l’alimentation (y compris l’eau de boisson dans une moindre mesure) est jusqu’ à présent considérée comme la source principale d’exposition de la population (hors utilisateurs directs) aux pesticides, les autres sources, encore mal connues, ne doivent en effet pas pour autant être négligées. Ainsi, l’air extérieur et intérieur, la contamination des sols ou les poussières à l’intérieur des habitats sont des sources potentielles d’exposition aux pesticides encore peu documentées.  

Pour mieux comprendre

Les pesticides dans les eaux
Les sols au cœur des grands enjeux environnementaux
Les pesticides dans l’atmosphère

Les pesticides dans les eaux douces

Mis à jour le 01.06.2015

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/