Accès rapides : vers le site web du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

RéférenceS

Les comptes économiques de l'environnement en 2002

Janvier 2004

La dépense nationale pour l’environnement mesure l’effort financier consenti par le pays pour son environnement. Les données monétaires sont complétées par une sélection d’indicateurs caractéristiques de l’environnement en France et un rappel du contexte international et des grands événements qui ont jalonné l’année.

En 2002, la dépense de protection de l’environnement atteint 28,8 milliards d’euros, soit une progression de 5%, aux prix courants, par rapport à 2001. Celle-ci représente aujourd’hui 1,9% du PIB. L’année 2002 semble marquer une inflexion du fait à la fois de la baisse du taux de croissance générale de l’économie et d’une reprise de la croissance de la dépense courante de protection de l’environnement. Les services collectifs de gestion des eaux usées et des déchets contribuent plus particulièrement à l’alourdissement de la dépense de protection de l’environnement. En tant que responsables de ces services collectifs, les collectivités locales restent le principal agent à l’origine de la dépense, devant les entreprises. Celles-ci consacrent près de la moitié de leur dépense à la gestion de leurs déchets. Les ménages ne sont directement à l’origine que d’une faible part de la dépense (6%), essentiellement dans l’assainissement autonome et à travers leurs achats de sacs poubelles et leurs dépenses de double vitrage.

La dépense nationale environnement (DNE), qui ajoute à la dépense de protection de l’environnement les dépenses pour la mobilisation de la ressource en eau, la récupération, ainsi que celles liées à l’amélioration du cadre de vie, atteint 42,6 milliards d’euros. En hausse de 3,8%, elle représente 2,8% du PIB, comme en 2001.

Les éco-entreprises produisent des biens et services destinés à mesurer, prévenir, limiter ou corriger les atteintes à l’environnement. Le chiffre d’affaires global des éco-entreprises françaises est estimé à 29,8 milliards d’euros pour 2002, en progression de 6,2% par rapport à 2001. Cette progression apparaît nettement plus rapide que celle des autres activités nationales.

En 2002, les activités environnementales emploient environ 316 700 personnes, ce qui représente 1,3% de l’emploi intérieur. Cette estimation de l’emploi fait état d’une croissance de +2,6% par rapport à 2001, soit une création nette de 8 200 emplois.

Mis à jour le 01/01/2004

> Retour liste des publications

Rechercher une publication

Espace documentaire

Retrouver ici les publications antérieures à 2000

Accéder aux archives

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/