Accès rapides : vers le site du ministère
> Recherche avancée

Ministère de la Transition
écologique et solidaire

Commissariat général au Développement durable

OBSERVATION ET STATISTIQUES

Enquête sur la mobilité des personnes 2018-2019

> Retour à la liste précédente

En 2008,…

... un Français effectuait en moyenne chaque jour 2,9 déplacements locaux et parcourait 24 km.
... 66 % des déplacements locaux ont été réalisés en voiture et la marche à pied était  le 2e mode de transport.
… un Français réalisait 6,4 voyages (à plus de 100 km) dans l’année et parcourait 6 020 km.
… 67 % des déplacements en voiture se faisaient seul.
... les Français utilisaient 27 millions de vélos d’adulte (soit 6 millions de plus qu’en 1994) et les utilisaient pour 2,8 % des distances.
... pour leur voyage à longue distance, ils ont parcouru 46,6 Md km en train, 101,1 Md km en avion et 175,6 Md km en voiture.
... chaque Français émettait 1,92 tonne de CO2 pour effectuer l’ensemble de ses déplacements.

Et en 2018 ?


L’enquête « Mobilité des personnes » 2018-2019 s’inscrit dans le cadre des enquêtes nationales sur les déplacements des personnes qui sont réalisées environ tous les dix ans. Depuis la dernière enquête conduite en 2008, les mobilités des Français ont connu des changements importants avec le développement des nouvelles technologies, des attentes environnementales plus présentes et des préoccupations plus grandes sur l’offre de transports publics. Connaître les conditions de transport individuel sur l’ensemble du territoire est donc crucial et cette enquête permet de les apprécier.

Son objectif est de décrire les pratiques de mobilité des personnes, de déterminer comment et pourquoi les Français se déplacent au quotidien et pour leurs voyages à plus longue distance. Elle permet aussi de connaître le parc de véhicules à disposition des ménages et l’utilisation qui en est faite, ainsi que les nouvelles pratiques de la mobilité : covoiturage, utilisation des vélos en libre-service, équipement en recharge de véhicules électriques, etc.

C’est pourquoi le service de statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique et solidaire  réalise une nouvelle enquête nationale d’avril 2018 à avril 2019. Elle est menée par le réseau des enquêteurs de l’Insee, spécialisé dans les enquêtes auprès des ménages. L’Insee en assure la maîtrise d’œuvre et des précisions sur la collecte sont disponibles sur une page dédiée : https://www.insee.fr/fr/information/3365007

L’enquête est reconnue d’intérêt général, de qualité statistique par le Conseil national d’information statistique et est obligatoire. Elle a reçu le visa n°2018X003TR du Ministre de l’économie et du Ministre de l’action et des comptes publics. Elle respecte tous les standards du respect de la confidentialité des données recueillies dans le cadre d’une enquête de statistique publique (loi n°51-711 du 7 juin 1951 modifiée).

Pourquoi une enquête nationale ?

Améliorer les conditions de déplacements, adapter les transports aux besoins, limiter les impacts négatifs du transport individuel, voilà des objectifs qui supposent une bonne connaissance des habitudes, des pratiques de mobilité, de la circulation routière, de l’usage des véhicules privés et des transports publics.

Depuis la dernière enquête nationale sur les transports, la France a pris des engagements pour limiter l’impact sur l’environnement du secteur des transports sur l’environnement. Celui-ci représente 30 % des émissions de gaz à effet de serre et 40 % des émissions de CO2, dont la moitié est due aux voitures particulières. En 2015, la loi sur la transition énergétique a fixé des objectifs ambitieux en matière de maîtrise des émissions de gaz à effet de serre  : une réduction de 40 % de réduction d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990, et de 75 %  d’ici 2050.

Alors que les politiques publiques sur le sujet sont dans une période de renouvellement (Assises de la mobilité fin 2017, loi d’orientation des mobilités en 2018, etc.), connaître les conditions de transport individuel sur tout le territoire national est crucial : en ville et en banlieue, où la circulation est de plus en plus congestionnée, mais aussi dans les couronnes périphériques des villes et dans les campagnes, où les habitants ont besoin de se déplacer sur de longues distances et relativement vite.

Depuis la dernière enquête, de nouvelles pratiques de mobilité se sont développées : covoiturage, vélos en libre service, autopartage, liaisons longue distance par car, etc., dont l’importance reste en grande partie mal connue.

Résultats et études issus de l’enquête nationale 2008

Les précédentes publications sont toutes disponibles dans l’ouvrage collectif « La mobilité des Français, Panorama issu de l’enquête nationale transports et déplacement 2008 », La revue du CGDD, déc. 2010.

Les résultats détaillés des enquêtes 2008 et 1994 par « thèmes »

Les enquêtes conduites en 2008-2009 et 1994-1995 abordent 3 thèmes principaux : la mobilité régulière et locale, la mobilité à longue distance et le parc automobile des ménages.
Ces thèmes en communs permettent ainsi des comparaisons sur les évolutions des mobilités entre les deux décennies.

La mobilité régulière est relative aux déplacements réguliers (travail, étude, garderie, etc.), quelle que soit la distance depuis le domicile. La mobilité locale est relative aux déplacements effectués à l’occasion d’activités situées dans un rayon à 80 km à vol d’oiseau autour du domicile.
Ce lien contient des données détaillées qui permettent des comparaisons sur les déplacements réguliers depuis le domicile, les déplacements locaux hebdomadaires, des jours de semaine et des jours de week-end.

La mobilité à longue distance compte les déplacements effectués à l’occasion d’activités ayant lieu dans un rayon de plus de 80 km à vol d’oiseau (ou 100 km par la route) autour du domicile. La destination du déplacement peut être soit le territoire national, soit l’étranger.
Ce lien contient des données détaillées qui permettent des comparaisons selon les périodes de déplacement, les origines et les destinations, les modes de transport utilisés. Il présente également des éléments relatifs à certains types/motifs de voyages et une étude comportementale de certains types de population (notamment par âges et par sexes).

Les dernières enquêtes permettent d’estimer un parc automobile des ménages « roulant ». Par rapport au parc estimé à l’aide du fichier central des automobiles (FCA), il donne des indications sur leurs conducteurs et leurs utilisations.
Ce lien contient des données détaillées qui permettent des comparaisons sur les équipements des ménages, sur les caractéristiques des conducteurs des véhicules, ainsi que sur leur utilisation hebdomadaire.

Les enquêtes 2008 et 1994

L’enquête Nationale Transports et Déplacements (ENTD) a été conduite en 2008 et 2009. Sa description, notamment méthodologique, est disponible à cette adresse.
Deux types de résultats sont mis à disposition du public : des résultats détaillés ainsi que des fichiers détail anonymisés.

L’Enquête Transports et Communications (ETC) a été conduite en 1994 et 1995. C’est la quatrième édition d’une enquête nationale qui s’intéresse à la mobilité et aux déplacements des Français.
Sa présentation, ainsi que des éléments de méthodologie sont disponibles
à cette adresse.

D’autres sources sur la mobilité

Concernant la mobilité des personnes d’autres sources existent. Les entreprises de transports collectif (réseaux d’autobus, chemin de fer, compagnies aériennes, etc.) produisent des statistiques exhaustives sur les voyageurs, mais elles ne rendent pas compte des distances parcourues sur les routes et notamment par les voitures. S’il existe des statistiques exhaustives sur les immatriculations, il reste à savoir comment ces véhicules sont utilisés, par qui et pour quels usages.
Des « Enquêtes ménages sur les déplacements » locales ou régionales sont régulièrement conduites afin d’étudier les déplacements dans les zones enquêtées et notamment l’offre de transport à mettre à disposition des habitants. Si celles-ci s’avèrent très précises au niveau local, elles ne permettent pas d’avoir une vision nationale comparable de la mobilité des Français sur l’ensemble du territoire.
Enfin, de nouvelles données massives « Big Data » apparaissent, notamment issues de la téléphonie mobile ou de données de géolocalisation de smartphones. Si elles peuvent paraître prometteuses, elles posent aujourd’hui un certain nombre de questions : biais statistiques, comparabilité temporelle, dépendance aux secteurs détenteurs des données, confidentialité.


Si les sources appréhendant la mobilité sont nombreuses, l’enquête nationale Mobilité des personnes n’a pas d’équivalent car elle permet à la fois la mesure de la mobilité locale et de la mobilité à longue distance, sur tout le territoire, quelle que soit la densité des zones d’habitation. Enfin, privilégier une méthodologie semblable aux précédents enquêtes nationales permettra des comparaisons temporelles pertinentes sur le comportement des Français.

Mise à jour le 20/04/2018

http://www.gouvernement.fr http://www.legifrance.gouv.fr/ http://www.service-public.fr/ http://www.france.fr/ http://www.data.gouv.fr/