Derniers résultats

66 200 autocars et 27 800 autobus en circulation au 1er janvier 2023

Transports
Publié le 21/11/2023
Au 1er janvier 2023, 66 200 autocars et 27 800 autobus sont en circulation en France. La quasi-totalité des autocars, soit 96,8 %, disposent d’une motorisation diesel thermique. Même si cette motorisation reste encore largement majoritaire pour les autobus, 65,3 %, la progression des motorisations alternatives, au gaz, électrique ou avec une bimotorisation électrique, est significative. Les distances parcourues par les transports en commun de personnes sont en hausse de 9,9 % en 2022. Le parcours annuel moyen des autobus est resté stable à 39 000 km/an, tandis que celui des autocars a progressé de 14,9 % en un an, s’établissant à 28 800 km/an.

Stabilité du parc d’autobus et d’autocars

Au 1ᵉʳ janvier 2023, 66 200 autocars sont en circulation en France, soit une baisse de 0,5 % sur un an.

Le parc roulant des autobus s’élève, quant à lui, à 27 800 véhicules contre 27 900 l’année précédente (- 0,4 %).

Depuis 2011, le parc total des autobus s’est accru de 39,6 % tandis que celui des autocars a progressé de 4,3 %.

 

Évolution du parc d'autocars et d'autobus, de 2011 à 2023

© SDES

Note : données au 1ᵉʳ janvier de l’année.
Source : SDES, RSVERO , données provisoires

Les alternatives au diesel en progression pour les autobus

Au 1ᵉʳ janvier 2023, 96,8 % des autocars en circulation ont une motorisation diesel thermique. La principale motorisation alternative est le gaz (2,8 %).

Pour les autobus, la motorisation diesel thermique est encore largement majoritaire, mais à un degré moindre (65,3 %) : 18,5 % roulent au gaz, 9,1 % disposent d’une bimotorisation électrique et 6,9 % sont électriques. En termes de motorisation, l’évolution du parc des autobus est perceptible : la part du diesel thermique a reculé de 4,9 points entre le 1ᵉʳ janvier 2022 et le 1ᵉʳ janvier 2023, essentiellement au profit des véhicules au gaz (+ 2,2 points) et électriques (+ 1,8 point).

 

Le parc d'autobus et d'autocars selon leur carburation au 1er janvier 2023

Carburation

 

Autobus

 

Autocars

 

Autobus (en %) Autocars (en %)

Biodiesel exclusif

0

16

0,0

0,0

Diesel

18 176

64 159

65,3

96,8

Diesel hybride non-rechargeable

2 489

26

8,9

0,0

Diesel hybride rechargeable

57

1

0,2

0,0

Électrique

1 915

132

6,9

0,2

Essence

16

12

0,1

0,0

Gaz

4 849

1 854

17,4

2,8

Gaz hybride non-rechargeable

296

0

1,1

0,0

Hydrogène et autre ZE

27

0

0,1

0,0

Inconnu

1

48

0,0

0,1

Total 27 826 66 248 100 100

Source : SDES, RSVERO , données provisoires

La moitié des autocars et autobus sont à la norme euro 6

La norme d’émissions de polluants Euro 6, mise en place en janvier 2014, est désormais la plus répandue au 1ᵉʳ janvier 2023 au sein du parc des autocars (60,7 %) et des autobus (56,3 %). Toutefois, 15,3 % des autocars en circulation et 17,5 % des autobus répondent encore à une norme d’émissions inférieure ou égale à 4.

Compte tenu de leur motorisation et de leur âge, un peu plus de la moitié des autocars sont classés en catégorie Crit’Air 2 (57,6 %). Les autobus relèvent nettement moins de cette catégorie (35,1 %) : la part de bus classés en Crit’Air 1 ou E est de 25,6 % contre seulement 3,0 % pour les autocars. La part des autobus et des autocars classés en Crit’Air 3 ou plus est très similaire (39,2 % pour les autobus, 39,3 % pour les autocars).

 

Le parc d'autobus et d'autocars selon leur vignette Crit’Air au 1er janvier 2023

Vignette Crit'Air

Autobus

 

Autocars

 

Autobus (en %) Autocars (en %)

Crit'Air E

1 939

132

7,0

0,2

Crit'Air 1

5 195

1 867

18,7

2,8

Crit'Air 2

9 771

38 192

35,1

57,6

Crit'Air 3

6 785

15 884

24,4

24,0

Crit'Air 4

2 826

7 016

10,2

10,6

Crit'Air 5

1 069

2 778

3,8

4,2

Non classé

240

332

0,9

0,5

Inconnu

1

48

0,0

0,1

Total 27 826 66 248 100 100

Source : SDES, RSVERO, données provisoires

La part des autocars de plus de 60 places augmente fortement

Depuis 2011, le nombre d’autocars de plus de 60 places a fortement augmenté (+ 82,8 %) alors que le parc total ne s’est accru que de 4,3 %.

La progression des autocars « grand format » dans le parc au 1ᵉʳ janvier 2023 s’inscrit dans cette dynamique (53,7 % au 1ᵉʳ janvier 2023 contre 52,1 % au 1ᵉʳ janvier 2022, soit + 1,6 point). Cette évolution s’est faite au détriment des autocars de 51 à 60 places, dont la part est passée de 41,0 % en 2011 à 22,6 % en 2023.

Par ailleurs, le nombre d’autocars de moins de 23 places a été presque divisé par deux sur la même période.

 

Évolution du parc d'autocars selon le nombre de places assises, de 2011 à 2023

© SDES

Note : données au 1ᵉʳ janvier de l’année.
Source : SDES, RSVERO , données provisoires

 

Répartition du parc d’autocars par nombre de places assises au 1er janvier 2023
En %

© SDES

Source : SDES, RSVERO, données provisoires

⅔ des distances effectuées par des autocars

Les distances parcourues par les transports en commun routiers de personnes sont en hausse de 9,9 % en 2022, à 3,0 milliards de kilomètres.

Près des deux tiers des distances réalisées par les véhicules de transport de voyageurs sont effectués par les autocars (63,9 %) contre 36,1 % par les autobus. Cela s’explique notamment par la composition du parc, constitué de 70 % d’autocars.

De 2011 à 2022, les distances parcourues par les véhicules de transport de voyageurs augmentent globalement de 6,4 %, tirées par la progression de celles des autobus (+ 36,8 %). Malgré une tendance à la hausse jusqu’en 2019, les distances parcourues par les autocars, plus fortement et durablement affectés par les restrictions de déplacement pendant la crise sanitaire, diminuent de 5,5 % sur la même période. En 2022, elles n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant-crise (- 7 % par rapport à 2019). Les distances parcourues par les autobus dépassent, quant à elles, de 8,6 % leur niveau d’avant-crise.

 

Évolution des distances parcourues par les véhicules de transport de voyageurs
En milliards de km

© SDES

Note : données au 1ᵉʳ janvier de l’année.
Source : SDES, RSVERO, données provisoires

 

En 2022, le kilométrage annuel moyen des autobus est resté stable (39 000 km/an) tandis que celui des autocars a progressé de 14,9 % (28 800 km/an).

Les kilométrages annuels moyens des autobus et des autocars n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant-crise. Le kilométrage moyen des autobus accuse une baisse de 4,7 % par rapport à son niveau de 2019, et celui des autocars de 5,9 %.

Sur longue période, le kilométrage annuel moyen des transports en commun de personnes est en baisse. Entre 2011 et 2022, il recule ainsi de 8,7 % pour les autocars et de 1,5 % pour les autobus.

 

Évolution du kilométrage annuel moyen
En km

© SDES

Note : données au 1ᵉʳ janvier de l’année.
Source : SDES, RSVERO, données provisoires

Méthodologie

Un véhicule est considéré dans le parc en circulation, s’il vérifie les conditions suivantes :

  • Le véhicule a été immatriculé au SIV avant le 1er janvier de l’année N ;
  • Aucune opération de sortie de parc n’a été déclarée à l’ANTS : destruction, vente ou déménagement à l’étranger, véhicule accidenté, véhicule en attente de vente chez un concessionnaire ;
  • Le véhicule est à jour de son contrôle technique ou en retard modéré : compte tenu du fait qu’un grand nombre de véhicules passent leurs contrôles techniques en retard, un véhicule qui n’est pas strictement à jour de son contrôle technique au 31 décembre de l’année N, mais qui finalement passe son contrôle technique avec un retard statistiquement modéré (6 mois maximum) présente une très forte présomption d’être en circulation au 31 décembre. Il est ainsi décompté dans le parc au 31 décembre. Pour l’année 2023, pour les véhicules en retard de leur contrôle technique au 31 décembre 2022, on applique un coefficient traduisant la probabilité que le véhicule passe un contrôle technique avec un retard inférieur à l'hypothèse retenue pour le considérer en circulation.

Auteur : Valéry RAULT, SDES

Données

_

Aller plus loin