69 000 autocars en circulation au 1er janvier 2020

Transports
Publié le 08/12/2020
Au 1er janvier 2020, le parc roulant des autocars s’élève à 69 050 unités contre 67 180 un an plus tôt (+ 2,8 %). Il est en augmentation presque chaque année depuis 2011, date à laquelle a débuté le calcul des parcs roulants d’autocars.

Le parc d’autocars est toujours quasi exclusivement diesel

Au 1er janvier 2020, 99,4 % des autocars en circulation ont une motorisation diesel. Les autres motorisations sont très marginales, même si le nombre d’autocars roulant au GNV augmente depuis quelques années.

Parc d'autocars au 1er janvier 2020 selon la carburation - © SDES, Rsvero, données provisoires

4 autocars sur 10 ont une motorisation répondant à la norme euro 6

La motorisation Euro 6 est la plus répandue au sein du parc des autocars (40,5 % du parc au 1er janvier 2020). Toutefois, une part importante des autocars en circulation est équipée de motorisation répondant aux normes 1 à 4, antérieures au 1er octobre 2009 (31 % du parc). Ainsi, la moitié du parc des autocars a été mise en circulation avant 2012.

Parc d'autocars au 1er janvier 2020 selon la norme euro - © SDES, Rsvero, données provisoires

La capacité des autocars augmente

Depuis 2011, le nombre d’autocars de plus de 60 places a fortement augmenté (+ 120,8 %) alors que le parc total s’est accru de 8,2 % depuis la même date. Leur part dans le parc au 1er janvier 2020 est de 36,6 % contre 17,9 % en 2011. Cette évolution s’est faite au détriment des autocars de 51 à 60 places, dont la part est passée de 51,6 % en 2011 à 37,5 % en 2020. Par ailleurs, le nombre d’autocars de moins de 21 places a été presque divisé par deux sur la même période.

Parc d'autocars, au 1er janvier 2020, selon le nombre de places assises hors conducteur, en % - © SDES, Rsvero, données provisoires

70 % des autocars en circulation sont exploités par une entreprise de transport de voyageurs

Les autocars sont très majoritairement exploités par les entreprises du secteur de transports de voyageurs (70,4 %), et plus particulièrement celles du transport routier régulier de voyageurs. Un peu plus d’un autocar sur 10 est utilisé par une entreprise de location (11,7 % du parc) et un peu plus d’un sur 20 par une administration (6,1 %).

Méthodologie

Le SDES publie depuis 2020 des données relatives aux parcs de véhicules en circulation et non plus des parcs tronqués par âge. Pour cela, les données d’immatriculations du système d’immatriculation des véhicules (SIV) ont été enrichies avec les données issues des contrôles techniques, que l’Utac recueille auprès des centres agréés.

Dans ces données, un véhicule est réputé en circulation, s’il est en règle vis-à-vis du contrôle technique et si aucune opération n’a été enregistrée sur le certificat d’immatriculation indiquant une sortie de parc : destruction, vente ou déménagement à l’étranger, déclaration de véhicule endommagé suite à un accident, déclaration de vol, ou vente à un professionnel du commerce automobile. Une sortie du parc en circulation n’est pas forcément définitive, à l’exception de la destruction d’un véhicule. Une part non négligeable de véhicules passe leur contrôle technique avec retard. Pour en tenir compte, un véhicule passant un contrôle technique avec moins d’un an de retard est considéré comme ayant circulé durant cette période. Pour mesurer le parc au 1er janvier 2019, les retardataires ne seront connus que fin 2019. Pour pallier ce défaut, on applique aux véhicules qui, au 1er janvier 2019, ont dépassé de moins d’un an la date du contrôle technique, une probabilité qu’ils passent un contrôle technique en 2019. Cette probabilité est calculée à partir de la proportion de voitures en retard de leur contrôle au 1er janvier 2018 et l’ayant finalement passé en 2018.

Les deux et trois-roues motorisés n’étant pas soumis aux obligations de contrôles techniques aucune estimation de parc roulant n’a pu être réalisée pour cette catégorie de véhicule.

Données

Télécharger les données au format Excel relatives au parc d'autocars :

Aller plus loin