Derniers résultats

Bilan annuel des transports en 2019

Transports
Publié le 16/12/2020
Ce rapport dresse un panorama des transports en 2019, marquée par plusieurs mouvements sociaux, dont la grève nationale interprofessionnelle contre la réforme des régimes de retraite au mois de décembre. Si cette grève a entraîné une augmentation de l'annulation des trains, l'activité des transports ferroviaires a finalement été peu impactée.
Le transport ferré de voyageurs en particulier renoue avec la croissance. Le transport aérien la poursuit. Le transport individuel diminue légèrement, tandis que le transport collectif urbain progresse modérément et que l'utilisation du vélo, notamment à assistance électrique, se développe. Le transport routier de marchandises augmente, à la fois sous pavillons français et étranger. Le transport ferroviaire de fret progresse tandis que le transport fluvial augmente fortement.

Ce bilan annuel des transports en 2019 prend la suite du précédent rapport de la Commission des comptes des transports de la Nation.

Principaux résultats

Transport et activité économique
— En 2019, la production de la branche transport croît de 2,2 % (en volume). La dépense totale de transport représente 18,1 % du PIB et augmente de 3,1 % en valeur en 2019. Les ménages sont les principaux contributeurs à la dépense courante, à hauteur de 48,2 %. Les investissements en infrastructures progressent fortement (+ 6,1% en valeur), tous les modes sont en hausse. Les recettes publiques liées au transport, 53,0 milliards d’euros dépassent les dépenses engagées par les administrations publiques (48,8 milliards d’euros). La TICPE représente 59,1 % des recettes publiques liées aux transports et le versement transport, 17,5 %. Les entreprises françaises du secteur transports et entreposage détiennent des stocks d’investissements directs de 14,5 milliards d’euros à l’étranger (1,1 % des investissements totaux français à l’étranger). Le secteur transports et entreposage bénéficie de 15,6 milliards d’euros d’investissements directs étrangers  fin 2019. Les importations de transport ralentissent en 2019 (+ 1,4 % après + 7,8 % en 2018) tandis que les exportations rebondissent fortement (+ 7,7% après - 3,8 % en 2018).

Entreprises françaises de transport
— Le secteur des « transports et entreposage » comptait 174 800 entreprises fin 2018 (+ 20,9 % par rapport à fin 2017). Avec 217 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018 (+ 4,6 % par rapport à 2017), les entreprises de transport réalisent 5,4 % du chiffre d’affaires des entreprises françaises (hors agriculture). Au sein des « transports et entreposage », le secteur du transport routier de marchandises (TRM) représentait en 2018 24 % des entreprises, employait 26 % des salariés et réalisait 23 % du chiffre d’affaires. Le chiffre d’affaires des entreprises de la messagerie, fret express a progressé de 7,4 % en 2018 pour atteindre 7,9 milliards d’euros. En Île-de-France, la production de l’Épic RATP continue d’augmenter en 2019 ; ses investissements croissent sensiblement (+ 9,1%). Après une baisse de l’activité en 2018 liée aux grèves perlées du deuxième trimestre, les comptes de SNCF Mobilités rebondissent en 2019 malgré les grèves de fin d’année, l’excédent brut d’exploitation augmente ainsi de 59,8 %. Dans le transport maritime, la production a nettement augmenté en 2018 (+ 12 1%). La tendance serait à la baisse en 2019 dans le secteur « passagers ». La production des compagnies aériennes s’est accrue en 2018 (+ 3,8 %). En 2019, leur activité augmenterait. Aéroports de Paris (ADP) continue d'investir en 2019 et sa dette financière à moyen et long termes augmente encore.

Emploi et salaires
— Au 31 décembre 2019, le secteur des transports et de l’entreposage emploie plus de 1,4 million de salariés, soit 7,5 % des salariés du secteur privé hors intérim. L’effectif salarié des transports et de l’entreposage croît régulièrement et augmente de 1,2 % en 2019, tandis que l’emploi intérimaire du secteur se redresse nettement (+ 9,4%). Le salaire moyen par tête augmente de 1,4 % en 2019, après + 1,7 % en 2018. Ce ralentissement est surtout dû au transport de marchandises, alors que dans le transport de voyageurs et les autres services de
transport, les salaires augmentent à un rythme proche en 2019 et en 2018. Les tensions sur le marché du travail du personnel roulant s’atténuent mais restent à un niveau élevé, très supérieur à sa moyenne de long terme.

Les externalités du transport
— Les transports en France sont responsables de 31 % des émissions de gaz à effet de serre (GES). Dans le cadre de la stratégie nationale bascarbone (SNBC), à l’horizon 2050, il est prévu que le secteur des transports n’émette plus aucun GES (hors soutes internationales pour les transports maritime et aérien). La diminution (- 3,1 %) des émissions de GES des voitures particulières (VP) est compensée par la hausse de celles des poids lourds (+ 5,8 %). La qualité de l’air à proximité du trafic routier s’est améliorée depuis 2000, avec notamment une baisse des concentrations en dioxyde d’azote (NO2). Néanmoins, les normes réglementaires en matière de particules de
diamètre inférieur à 10 μm ne sont pas respectées sur certaines zones et concernent 2,7 % des stations de mesure situées à proximité du trafic routier en 2019. En France, dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants, 22 millions d’habitants sont exposés à un bruit routier supérieur à 55 décibels. Les mouvement sociaux de décembre 2019 entraînent une augmentation de l’annulation de trains par rapport à 2018. En 2019, le nombre de tués sur les routes de France est en baisse de 2,4 %.

Le transport de marchandises
— En 2019, le transport terrestre de marchandises est en hausse de 2,8 %. Le transport routier progresse de 2,8 % et le transport ferroviaire de 1,7 %. Le transport fluvial augmente fortement en 2019, de 9,8 %. Les quantités traitées dans les ports français, 360,0 millions de tonnes (346,7 en métropole), sont en baisse en 2019 (- 2,2 %). Depuis 2014, elles augmentent de 0,8 % en moyenne annuelle. Le fret aérien demeure quant à lui très faible en tonnage : 2,4 millions de tonnes de marchandises (fret et poste) sont traitées dans les aéroports français en 2019. Il concerne essentiellement le transport international de marchandises (90 % de l’ensemble).

Le transport de voyageurs
— En 2019, le transport intérieur de voyageurs est en légère croissance : 988 milliards de voyageurs-kilomètres ont été réalisés, soit une évolution de + 0,2 % par rapport à 2018. Cette hausse est principalement portée par le transport collectif (+ 2,7 %) et en particulier par la reprise du transport ferroviaire (+ 5,1 %). Le transport par métro diminuant de 2,2 %, les transports ferrés augmentent au total de 4,3 %. Le transport collectif urbain et le
transport aérien en métropole continuent leur progression (respectivement + 1,0 % et + 2,0 % en 2019). Le transport individuel est en léger repli et les transports collectifs routiers (autocars, autobus et tramways) sont quasi stables (- 0,1 %). Enfin, mesuré en nombre de passagers, le trafic maritime repart à la baisse (- 5,5 %). Le transport individuel en véhicules particuliers est le moyen de transport le plus utilisé (80,8 % des voyageurs-kilomètres) même si sa part modale diminue de 0,5 point en faveur du transport ferré (11,4%). Les parts sont stables pour le transport en autobus, autocars et tramways (6,2 %) et le transport aérien (1,6 %).

Bilan de la circulation
— En 2019, la circulation routière en France métropolitaine se stabilise et atteint 623 milliards de véhicules-kilomètres. Les voitures et les véhicules utilitaires légers français et étrangers réalisent 92 % du trafic. En 2019,
28,5 % de la circulation des voitures a été réalisée par des véhicules essence (23,6 % en 2016) et 70,6 % par des véhicules diesel (75,8 % en 2016). Les autres motorisations (GPL, électriques, hybrides rechargeables) représentent moins de 1 % du trafic des voitures immatriculées en France en 2019. Une voiture immatriculée en France métropolitaine a roulé en moyenne 12 200 km dans l’année et un véhicule utilitaire léger 14 700 km. Les véhicules lourds immatriculés en France roulent beaucoup plus : 44 400 km pour un poids lourd et 34 300 pour un bus ou car. Avec 3 millions d’immatriculations en 2019, le marché des véhicules neufs croît de 3,2 % sur un an, après + 2,1 % en 2018. Les livraisons de supercarburant sont en hausse (+ 7,3 % en 2019 après + 3,8 % en 2018) et celles de gazole reculent (- 1,9 % en 2019 après - 3,5 % en 2018).

Principales données

    Économie

  • Dépense totale : 438,3 milliards d'euros en 2019, soit 18,1 % du PIB français
  • Entreprises : 174 782 entreprises de transports et entreposage au 31 décembre 2018
  • Emploi : 1,4 million de salariés (hors intérim), 105 600 intérimaires en 2019
  • Salaire moyen mensuel par tête : 2640 euros par mois en 2019

 

    Dépenses et recettes publiques

  • Dépenses : 48,8 milliards d'euros de dépenses publiques pour les transports, en augmentation de + 5,0 % par rapport à 2018
  • Recettes : 53,0 milliards d'euros de recettes publiques liées aux transports, soit - 0,2 % par rapport à 2018

 

    Mobilité des Français

  • Transport de voyageurs en 2019 : 80,8 % véhicules particuliers, 11,4 % transports ferrés, 6,2 % autobus, autocars, tramways, 1,6 % transport aérien
  • Dépenses de transport : les français consacrent 187,4 milliards d'euros aux dépenses de transport en 2019, soit 15 % de la consommation totale des ménages

 

    Transport de marchandises

  • 362,2 milliards de tonnes-kilomètres (hors oléoducs) de marchandises en 2019
  • 53,4 % route pavillon français, 35,5 % route pavillon étranger, 9,0 % ferroviaire, 2,0 % fluvial

 

    Impact environnemental des transports

  • 31 % des émissions françaises de gaz à effet de serre proviennent des transports en 2019
  • - 3,1 % d'émissions des voitures particulières par rapport à 2018
  • + 5,8 % d'émissions des poids lourds par rapport à 2018

Données

Les données 2019, sous forme de séries longues, sont disponibles selon les thématiques suivantes :

  • Données de cadrage sur la situation économique et sur les infrastructures de transport
  • Transport et activité économique
  • Entreprises françaises de transport
  • Transport, emploi et rémunération
  • Transport et développement durable
  • Transports de marchandises
  • Transports de voyageurs
  • Bilan de la circulation

Archives

Les rapports de la Commission des comptes des transports de la Nation des années 2007 à 1954 sont accessibles sur la bibliothèque numérique de l'Insee.