Derniers résultats

Bilan social annuel du transport routier de voyageurs – Édition 2020

Transports
Publié le 11/02/2020
En 2018, la dépense de consommation des ménages en services de transport routier de voyageurs (collectif ou par taxi/VTC) croît de nouveau à un rythme soutenu. Dans ce contexte favorable, les effectifs salariés des entreprises du secteur du transport routier de voyageurs reprennent leur progression et atteignent en fin d’année 104 700 salariés dans ce secteur, auxquels s’ajoutent près de 1 500 intérimaires. Le pouvoir d’achat du salaire moyen brut par tête dans le transport routier de voyageurs diminue en 2018, prolongeant la tendance des années précédentes. Le nombre de formations d’accès au métier de conducteur routier de transport collectif de voyageurs se contracte pour la deuxième année consécutive, sous l’effet d’un recul des formations initiales minimum obligatoires délivrées.

Principaux résultats

Situation économique
— En 2018, les ménages dépensent 8,3 milliards d’euros en services de transport routier de voyageurs (collectif ou par taxi/VTC), soit une hausse de 5,8 % par rapport à 2017. Le transport par autobus, autocar et tramway représente 6,2 % du transport intérieur de voyageurs (en voyageurs-kilomètres), et le transport en véhicule personnel est toujours largement dominant (80,6 %). La loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques du 6 août 2015 a libéralisé le transport régulier interurbain de voyageurs en autocar. En 2018, 8,9 millions de passagers ont ainsi voyagé dans ces autocars.


Emploi
— Fin 2018, 104 700 salariés (hors intérimaires) travaillent dans le secteur du transport routier de voyageurs (TRV), soit une hausse de 2,1 % en un an et de 4,6 % depuis 2015, année d’instauration des services librement organisés de transport par autocar (SLO).
Au 31 décembre 2016, 85 % des salariés du TRV sont des ouvriers qualifiés, essentiellement des conducteurs. Un quart des salariés sont des femmes et 48 % d’entre elles exercent à temps partiel. La population des salariés continue de vieillir, près d’un tiers des conducteurs(trices) a plus de 55 ans.
La part de non-salariés dans l’emploi total du TRV demeure faible (2,8 %).


Marché du travail
— En 2018, Pôle emploi a collecté 15 700 offres d’emploi de conducteur de transport en commun sur route, soit 13 % de moins qu’en 2017. Toutefois, sur les trois dernières années, l’offre d’emploi de conducteur TRV a augmenté de 15 % par an en moyenne, consécutivement à la libéralisation des services de transports par autocars instituée par la loi du 6 août 2015. 57 % des contrats offerts sont des contrats à durée indéterminée (CDI).
Le nombre de demandeurs d’emploi en fin d’année (catégories A, B et C) de conducteur TRV augmente de 1,7 % en 2018 et s’établit à 24 600 demandes.
Les tensions persistent sur le recrutement de conducteurs d’autocars.


Revenus
— Le salaire moyen par tête de l’ensemble des salariés du transport routier de voyageurs (TRV), primes et compléments compris, augmente de 1,3 % en 2018, après 0,4 % en 2017. En raison d’une nette reprise de la hausse des prix, le pouvoir d’achat moyen des salariés du TRV diminue cependant de 0,4 %. Le pouvoir d’achat du salaire moyen par tête diminue en moyenne de 0,2 % par an de 2013 à 2018.
Le salaire net mensuel moyen des salariés du TRV a diminué de 0,3 % en euros constants en 2016, après deux années de progression. Le salaire net mensuel des conducteurs routiers recule également (- 0,6 %). En 2016, le revenu non salarial net moyen des entrepreneurs individuels a légèrement diminué, alors que celui des gérants s’est redressé.


Formation
— En 2018, 9 493 personnes ont suivi les formations initiales obligatoires de conducteur routier de véhicules de transport en commun poids lourds, soit une diminution de 8,4 % par rapport à 2017. Ce niveau est le plus faible depuis dix ans. Le nombre de formations passerelles du transport routier de fret vers le transport routier de voyageurs chute en 2018, prolongeant le recul observé les deux années précédentes.
3 720 permis de conduire de véhicules de transport en commun ont été délivrés en 2018, soit une baisse de 21,2 % en un an. Ce nombre est le plus faible observé ces dix dernières années.


Accidentalité
— Avec 37,3 accidents du travail avec arrêt pour 1 000 salariés déclarés à la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) par les entreprises du transport routier de voyageurs en 2017, la fréquence de ces accidents s’établit à son niveau le plus élevé depuis dix ans. Ces accidents déclarés sont un peu plus nombreux dans le transport régulier que dans l’occasionnel.
En 2018, le nombre d’accidents de la route impliquant au moins un véhicule de transport en commun diminue nettement (- 10,3 % en un an) et atteint son minimum des quinze dernières années. Trois usagers des transports en commun ont été tués dans ces accidents.

 

Données

6 séries longues du Bilan social TRV - Édition 2020 :

  • Situation économique
  • Emploi salarié
  • Marché du travail
  • Salaires
  • Formation
  • Accidentalité

Données clés

Extrait du bilan social annuel du transport routier de voyageurs, collection Datalab, édition 2020 - © Source : SDES

 

Aller plus loin