Derniers résultats

Chiffres clés de l'énergie - Édition 2020

Énergie
Publié le 11/09/2020
En 2019, le secteur de l’énergie représente 2 % de la valeur ajoutée en France. L’énergie pèse à hauteur de 44 Md€ dans le déficit commercial de la France en 2019 et représente, pour les ménages, une dépense égale à 9,0 % de leur budget en 2018. La production nationale primaire représente un peu plus de la moitié de l’approvisionnement en énergie du territoire. Si la France importe désormais la quasi-totalité des énergies fossiles qu’elle consomme et en a progressivement diversifié la provenance géographique, la mise en place du programme nucléaire lui a permis d’être exportatrice d’électricité depuis plus de 30 ans. L’électricité et le gaz, moins émetteurs de gaz à effet de serre que le pétrole et le charbon, se sont progressivement substitués à ces derniers dans les principaux secteurs d’activité économique, même si le pétrole demeure incontournable dans les transports.

Principaux résultats

L’énergie et l’économie
— En 2019, le secteur de l’énergie représente 2 % de la valeur ajoutée en France. Les ménages, les entreprises et les administrations ont dépensé 167 Md€ en 2018 pour satisfaire leurs besoins en énergie. Un ménage a dépensé en moyenne 1 552 € en énergie pour son logement, dont un peu moins d’un tiers de taxes, et 1 569 € en carburants, dont 59 % de taxes. En 2019, dans un contexte de prix internationaux en hausse, l’énergie pèse à hauteur de 44 Md€ dans le déficit commercial de la France.

Production et consommation d’énergie en France et dans le monde
— La production nationale primaire représente un peu plus de la moitié de l’approvisionnement en énergie du territoire. L’intensité énergétique, ratio de la consommation énergétique au PIB, recule régulièrement depuis les années 1990. C’est également le cas des émissions de CO2 liées à la combustion d’énergie, même si elles avaient rebondi en 2017. À l’échelle mondiale, la consommation d’énergie ne cesse de croître, ayant doublé en 40 ans, principalement portée par la croissance de la demande asiatique, et notamment par celle de la Chine.

Ressources et usages par forme d’énergie
— Les chocs pétroliers en 1973 et 1979 puis les préoccupations environnementales grandissantes ont eu des conséquences structurantes sur la politique d’approvisionnement énergétique. Si la France importe désormais la quasi-totalité des énergies fossiles qu’elle consomme et en a progressivement diversifié la provenance géographique, la mise en place du programme nucléaire lui a permis d’être exportatrice d’électricité depuis plus de 30 ans. L’électricité et le gaz, moins émetteurs de gaz à effet de serre que le pétrole et le charbon, se sont progressivement substitués à ces derniers dans les principaux secteurs d’activité économique. Le pétrole demeure toutefois incontournable dans le secteur des transports. Les énergies renouvelables occupent une part croissante dans le mix énergétique national, représentant 17,2 % de la consommation finale brute d’énergie en France en 2019.

 

Données clés

Chiffres clé de l'énergie - © Source : SDES

 

Données

Des tableaux et graphiques associés à la publication sont téléchargeables.

Aller plus loin