Derniers résultats

Chiffres clés du climat - France, Europe et Monde - Édition 2022

Changement climatique
Publié le 26/10/2021
Cette publication, par son organisation et le choix des thèmes abordés, a pour ambition d’informer un public le plus large possible sur le changement climatique, ses mécanismes, causes et effets ainsi que sur les dispositifs mis en place pour le circonscrire, aux échelles internationale, européenne et nationale.
Elle fournit en particulier des statistiques détaillées sur les émissions de gaz à effet de serre dans le monde, en Europe et en France.

Données

Données liées à la publication.

Vidéo

La planète se réchauffe vite. La température a déjà augmenté de 1,1 °C depuis 1850. Si on ne fait rien, on risque de dépasser + 4 °C d'ici 2100. Les États ont un rôle central à jouer. Quel est-il ? Quels sont les engagements pris et à prendre ? Qu'est-ce que la tarification carbone ?
Faisons le point en vidéo.

Chiffres clés du climat - France, Europe et Monde - 2022 - © SDES / réalisation Datagora

Principaux chiffres clés

Chiffres clés du climat - France, Europe et Monde - Édition 2022 - © CGDD / SDES

 

Principaux résultats

Qu’est-ce que le changement climatique ?
De nombreux indicateurs, tels que l’augmentation des températures à la surface de la Terre ou l’élévation du niveau moyen des océans, mettent en évidence un changement du climat à l’échelle du dernier siècle. Une sélection d’observations de ce changement et de ses conséquences sont présentées, à l’échelle du monde puis de la France. Les conclusions de la communauté scientifique, notamment synthétisées par le Giec (voir glossaire), font désormais consensus sur le rôle des activités humaines dans ce changement : l’équilibre climatique est perturbé essentiellement par les émissions anthropiques de gaz à effet de serre (voir glossaire). Cette partie présente également des projections des conséquences du changement climatique, selon différentes hypothèses sur les trajectoires futures des émissions de GES.

Quelles sont les  quantités de gaz à effet de serre émises dans le monde ?
Les émissions de GES liées aux activités humaines (incluant l’UTCATF) représentent l’équivalent de  59,1 milliards de tonnes de CO2 (Gt CO2 éq) en 2019. Le CO2 lui-même représente les trois quarts de ces émissions, contre un quart pour les autres GES. En 2020, ces émissions mondiales de CO2 ont diminué, hors UTCATF, de 5 %. Elles ont progressé de 68 % entre 1990 et 2019, avec des évolutions contrastées selon les pays. En 2019, la Chine représente 30 % de ces émissions, les États-Unis 13 % et l’Union européenne 8 %. En moyenne mondiale, les émissions ramenées à la population sont de 5,0 tonnes de CO2 par an et par habitant en 2019, soit 15 % de plus qu’en 1990.

Quelles sont les quantités de gaz à effet de serre émises en Europe et en France ?
En 2019, 3,4 Gt CO2 éq de GES ont été émises sur le territoire de l’UE (à 27), en diminution de 28 % par rapport à 1990. Les émissions nettes (y compris UTCATF) sur le territoire français s’établissent à 405 Mt CO2 éq, en baisse de 22 % par rapport à 1990. Dans l’UE, le premier secteur émetteur est l’industrie de l’énergie, tandis que le secteur des transports est le principal contributeur aux émissions françaises. L’approche empreinte, complémentaire de l’approche territoire, permet d’estimer les émissions de GES dues à la consommation des Français. En 2019, celles-ci étaient supérieures de 44 % aux émissions sur le territoire national.

Comment les émissions de GES se répartissent-elles par secteur en Europe et en France ?
Les inventaires français et européen permettent une décomposition des émissions de GES par secteur et sous-secteur. En Europe et en France, les baisses d’émissions les plus importantes depuis 1990 sont observées dans les secteurs de l’énergie et de l’industrie manufacturière et, dans une moindre mesure, dans le résidentiel et le tertiaire. Le secteur des transports fait exception avec des niveaux d’émissions en 2019 supérieurs à ceux de 1990, en Europe comme en France, même s’ils sont inférieurs à leurs pics atteints dans les années 2000. L’UTCATF (voir glossaire) affiche des émissions négatives, ce qui correspond à une séquestration nette de CO2 par la biomasse et les sols.

Quelles politiques climatiques dans le monde, en Europe et en France ?
La COP21 a abouti en décembre 2015 à l’adoption de l’Accord de Paris, qui fixe des objectifs de long terme pour l’atténuation et l’adaptation et implique la définition de politiques nationales par les pays développés et en développement. Dans le cadre du pacte vert pour l’Europe, l’Union européenne s’est fixé un nouvel objectif de réduction d’émissions d’au moins 55 % entre 1990 et 2030. Pour l’atteindre, elle met en place des politiques climatiques reposant notamment sur le système d’échange de quotas d’émission (voir glossaire). Des politiques de tarification du carbone sont mises en œuvre en Europe et dans le monde, notamment pour réorienter les flux d’investissement. La France s’est dotée d’une stratégie nationale bas-carbone et de budgets carbone afin de mettre en œuvre la transition vers une économie sobre en GES.

Archives

L'archivage des résultats précédents des chiffres clés du climat est accessible sur la bibliothèque numérique de la statistique publique (BNSP).

Aller plus loin