Derniers résultats

Comment évolue l’emploi des jeunes formés en environnement ?

Environnement
Publié le 11/12/2019
Si trois ans après la fin de leur études, le taux d’emploi des jeunes sortis des formations initiales en environnement en 2013 est légèrement plus élevé que celui de leurs prédécesseurs, la nature des contrats dont ils bénéficient est sensiblement différente : les emplois à durée indéterminée sont moins fréquents, les contrats aidés se multiplient, le temps partiel augmente. Tous les jeunes formés en environnement ne sont pas touchés de la même manière par ces évolutions. Ainsi, on constate que le fossé entre diplômés et non-diplômés se creuse, les niveaux inférieurs au Bac connaissent une réelle amélioration de leur situation face au chômage et l’emploi des sortants de l’enseignement supérieur s’inscrit dans une trajectoire plutôt positive. La situation et les conditions d’emploi des sortants du domaine de l’énergie et de niveau Bac, quant à elles, se dégradent.

How is the employment of young people with environmental training changing?
If three years after the end of their studies, the employment rate for young people who left initial environmental training in 2013 is slightly higher than that of their predecessors, the nature of the contracts they benefit from differ significantly: long-term indefinite contract jobs are less frequent, subsidised contracts are multiplying, part time work is increasing. Not all young people with environmental training are affected in the same way by these developments. Thus, we see that the gap between graduates and non-graduates is widening, those attaining a level lower than the Bac are experiencing a real improvement in their situation in the face of unemployment and the employment of graduates from higher education has formed part of a fairly positive trajectory. The situation and employment conditions of school leavers from the energy domain and those having attained their Bac are deteriorating.