Derniers résultats

Données sur le parc automobile français au 1er janvier 2023

Transports
Publié le 16/11/2023
Au 1er janvier 2023, le parc automobile en circulation se compose de
38,9 millions de voitures particulières, 6,4 millions de véhicules utilitaires légers (VUL), 620 000 poids lourds et 94 000 autobus et autocars.
Le SDES met à disposition des statistiques par genre de véhicule (voitures particulières, VUL, poids lourds, autobus et autocars) ; par localisation (région, département, commune) ; selon les caractéristiques techniques du véhicule (motorisation, âge, vignette Crit’Air, poids total autorisé en charge — PTAC) ainsi que les caractéristiques de l’utilisateur (ménages, entreprises, administrations, et secteurs d’activité). Les distances annuelles parcourues et les kilométrages annuels moyens par genre, motorisation, statut au niveau national et selon la région de résidence de l’utilisateur sont également renseignés.

Données

Données détaillées sur le parc automobile français, au 1er janvier des années 2011 à 2023, selon le genre, l’énergie, la vignette Crit’Air, la région, le département, la commune, l’âge, l’activité de l’utilisateur et le PTAC ainsi que les distances parcourues.

Parc en circulation : définitions

Un véhicule est considéré dans le parc en circulation, s’il vérifie les conditions suivantes :

  • le véhicule a été immatriculé au système d’immatriculation des véhicules (SIV) avant le 1er janvier de l’année ;
  • aucune opération de sortie de parc n’a été déclarée à l’Agence nationale des titres sécurisées (ANTS), chargée de la mise en œuvre du SIV (destruction, vente ou déménagement à l’étranger, véhicule accidenté, véhicule en attente de vente chez un concessionnaire) ;
  • le véhicule est à jour de son contrôle technique ou en retard modéré : compte tenu du fait qu’un grand nombre de véhicules passent leur contrôle technique en retard, un véhicule qui n’est pas à jour de son contrôle technique au 31 décembre de l’année N, mais qui finalement passe son contrôle technique avec un retard modéré (la durée dépend du genre du véhicule – voir notice descriptive par type de véhicule), sera considéré dans le parc au 31 décembre. Pour l’année 2023, concernant les véhicules en retard de leur contrôle technique au 31 décembre 2022, on applique un coefficient traduisant la probabilité que le véhicule passe un contrôle technique avec un retard inférieur à l'hypothèse retenue pour le considérer en circulation.

Les distances parcourues sont estimées à partir des relevés kilométriques des contrôles techniques. Elles sont révisables pendant plusieurs années suite à la réception de nouveaux contrôles techniques, avec un caractère révisable plus prononcé pour les données les plus récentes.