Enquête trimestrielle sur l’activité de la messagerie

Transports
Publié le 04/12/2018
La messagerie (code 52.29A de la NAF rév.2: messagerie, fret express) est une modalité du transport de marchandises qui traite, par des moyens essentiellement routiers, les envois de moins de trois tonnes constitués de colis faisant l’objet à la fois d’un groupage sur un quai, d’un transport, d’un dégroupage et d’une opération de distribution.

Description de l’enquête

Les politiques de réduction de stocks menées ces dernières années par les entreprises ont favorisé la demande de messagerie. Cette tendance a également été renforcée par l’externalisation de certaines fonctions favorisant la demande de transport. Une diversification des services offerts est apparue en fonction de la nature, de la qualité et de la rapidité du service.

Les clients de la messagerie arbitrent entre qualité et prix pour établir leur demande, faisant appel soit à la messagerie simple, soit à l’express, en national ou à l’international. Par ailleurs, il est apparu une messagerie intermédiaire, dite rapide, qui a su améliorer les délais de livraisons tout en gardant une politique tarifaire intéressante. Au sein de l’express, des transporteurs se sont spécialisés dans le traitement des colis légers (moins de 30 kilogrammes), souvent uniques (monocolis), par des moyens routiers ou aériens nocturnes, en y intégrant divers services.

 

  • Objectifs

L’enquête a pour but de suivre l’évolution de l’activité française de la messagerie, nationale et internationale intracommunautaire. Les segments étudiés sont : messagerie traditionnelle, express « tous poids » et express « colis légers ».

 

  • Thèmes abordés

Les contours des différents secteurs de la messagerie sont fluctuants. On en retiendra les grandes lignes suivantes : 
- messagerie traditionnelle : livraison de 24 à 72 heures
- messagerie rapide : enlèvement avant 18 h pour livraison le lendemain avant 18 h (ce type de messagerie peut être, selon les cas, intégré à la messagerie traditionnelle ou à l’express)
- express : enlèvement avant 18 h pour livraison le lendemain, avant 12 h ou même 9 h, avec délais garantis, remontée d’informations et services annexes.

On distingue le traitement spécifique des colis légers, de moins de 30 kilogrammes, souvent uniques (monocolis), par des moyens routiers ou aériens nocturnes, de celui qualifié, par opposition, de tous poids.

 

  • Périodicité

L’enquête est trimestrielle.

 

  • Historique

L’enquête trimestrielle sur l’activité de la messagerie a débuté fin 1993 en partenariat avec la Fédération des entreprises de Transport et Logistique de France (TLF).

 

  • Statut de l’enquête

Elle a obtenu en 2007 le label d’intérêt général et de qualité statistique avec caractère non obligatoire.

Méthodologie

  • Champ de l’enquête

Champ géographique : l’activité nationale est limitée à la France et l’activité internationale aux 27 pays de l’Union européenne, à la Norvège et à la Suisse.


Champ statistique : cette enquête porte uniquement sur les activités de messagerie et exclut les opérations d’affrètement avec la segmentation suivante :
- Messagerie traditionnelle nationale
- Messagerie traditionnelle européenne (importations et exportations)
- Express national tous poids
- Express national colis légers
- Express européen (importations et exportations)

Le traitement des marchandises sous température dirigée (frigorifique) est hors du champ de l’enquête.

En termes de chiffre d’affaires, la messagerie traditionnelle nationale représentait en 2010 47 % de l’ensemble du marché de la messagerie et de l’express, l’express national colis légers en représentait 25 %, l’express national tous poids 12 %, la messagerie traditionnelle européenne (exportations et importations) 10 % et l’express européen (exportations et importations) 6 %.

 

  • Plan de sondage

L’échantillon interrogé comprend 19 groupes ou entreprises indépendantes. En termes de chiffre d’affaires, cet échantillon couvre 75 % de l’activité nationale de la messagerie traditionnelle et de celle des autres secteurs de la messagerie et de l’express.


Afin de suivre très précisément les variations du périmètre de l’activité de la messagerie et de l’express au cours du temps, il est demandé aux groupes interrogés de signaler le cas échéant l’acquisition ou la cession de filiales. Afin d’éliminer les doubles comptes dans le calcul des résultats, l’enquête exclut, pour l’activité nationale la sous-traitance reçue. En revanche, pour l’activité européenne, la sous-traitance reçue des entreprises étrangères est prise en compte.

    Collecte des données

    • Mode de collecte

    Les questionnaires sont envoyés à la fin de chaque trimestre par messagerie électronique ou voie postale.

     

    • Variables collectées

    Pour les segments qui les concernent, les groupes interrogés renseignent trois variables : le tonnage expédié, le nombre d’envois et le chiffre d’affaires hors taxe. Un indice d’évolution de chacune de ces trois variables est calculé à échantillon constant des groupes participants. En outre, pour la messagerie traditionnelle nationale, un redressement pour absence est effectué sur la base du chiffre d’affaires des entreprises. Des ratios de poids et de prix moyens par envoi sont également calculés.

    Questionnaire

    Questionnaires de l’enquête trimestrielle sur l’activité de la messagerie :

    Résultats

    Les résultats sont publiés par le SDES à la fin de chaque trimestre dans le Statinfo trimestriel « La messagerie » ainsi que les indices trimestriels d’évolution du tonnage, du nombre d’envois et du chiffre d’affaires, ainsi que des séries trimestrielles de poids moyens (données brutes, données cvs-cjo). Des séries trimestrielles de poids moyens complètent les indices.

     

     

    • Indices trimestriels d'évolution du tonnage, du nombre d'envois et du chiffre d'affaires

     

    • Séries trimestrielles de poids moyens

     

    Ils font également l’objet d’une analyse dans la publication suivante : 

     

     

    Les résultats sont également présentés au cours des réunions trimestrielles de conjoncture des transports organisées par le SDES. Ces résultats sont intégrés dans le calcul de l’indice de production des services de transport (IPST) pour estimer le volume d’activité marchande de la messagerie.

    Organisme responsable

    Ministère de la Transition écologique et solidaire
    Commissariat général au développement durable
    Service de la donnée et des études statistiques (SDES)
    Sous-direction des statistiques des transports