Derniers résultats

Immatriculations des voitures particulières en 2021 : le marché du neuf en panne mais fort dynamisme du marché de l'occasion

Transports
Publié le 29/07/2022
En 2021, dans un contexte de remise en marche des chaînes d’approvisionnement au niveau mondial, les ventes de voitures neuves sont restées quasi stables par rapport à 2020. Elles demeurent cependant inférieures de près de 25 % à celles de 2019. L’essor des motorisations alternatives s’est confirmé au détriment des motorisations thermiques. Le marché de l’occasion est au cours de la même période particulièrement dynamique. Avec près de 6 millions de véhicules échangés, les achats de voitures d’occasion atteignent leur plus haut niveau historique. Seuls les échanges de véhicules d’occasion très récents ont diminué.

Stabilité des immatriculations de voitures neuves en 2021

Avec 1 633 200 immatriculations de voitures neuves contre 1 631 200 un an plus tôt, le marché est resté quasi stable en 2021. À l’exception des mois de mars, avril et mai 2020 au cours desquels le volume d’immatriculations neuves a été exceptionnellement faible en raison du premier confinement de la population, en 2021, les ventes de voitures neuves ont reculé chaque mois par rapport à l’année précédente. Les immatriculations en 2021 demeurent inférieures de près de 25 % à celles de 2019.

 

Immatriculations mensuelles des voitures particulières neuves en 2020 et 2021
En unités

Champ : France métropolitaine, hors véhicules des domaines, véhicules militaires et transit temporaire. - © Source : SDES, Rsvero

 

Immatriculations annuelles des voitures particulières neuves selon leur motorisation, entre 2010 et 2021
En unités

Champ : France métropolitaine, hors véhicules des domaines, véhicules militaires et transit temporaire. - © Source : SDES, Rsvero

Progression des motorisations alternatives

L’année 2021 a confirmé l’essor des motorisations alternatives au détriment des motorisations thermiques diesel et essence. La part des motorisations électriques et hybrides rechargeables représente 18,3 % des ventes en 2021, après 11,3 % en 2020. En 2021, 160 800 voitures électriques ont été immatriculées contre 109 800 en 2020, soit une hausse de 46,4 %. Leur part de marché s’établit à 9,8 %, en hausse de 3,1 points sur un an. Les ventes de voitures hybrides rechargeables s’élèvent à 137 800 unités en 2021 contre 74 200 en 2020. Leur part de marché passe ainsi de 4,6 % en 2020 à 8,4 % en 2021.

La motorisation diesel, qui était la motorisation dominante des voitures neuves jusqu’en 2016, continue son déclin. La part de marché du diesel thermique représente désormais 20,9 % des véhicules neufs. Cette diminution ne profite plus aux voitures à motorisation essence. En 2021, les motorisations essence thermique représentent 40,3 % des immatriculations neuves (658 400 voitures) après 46,9 % en 2020 et 58,3 % en 2019.

Les motorisations hybrides non rechargeables sont en nette progression, leur part de marché s’établissant désormais à 15,5 % des ventes pour l’essence et 2,1 % pour le diesel.

Enfin, les motorisations au gaz naturel, essentiellement des bicarburations essence-GPL, ont presque triplé leur part de marché et représentent 2,8 % des ventes.

 

Répartition des motorisations des voitures particulières neuves en 2020 et 2021
En %

Champ : France métropolitaine, hors véhicules des domaines, véhicules militaires et transit temporaire.

- © Source : SDES, Rsvero

Baisse des émissions moyennes de CO2

Les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves immatriculées en 2021 (exprimées sur base de la norme WLTP) s’établissent à 108,0 g/km contre 119,5 g/km en 2020. Cette baisse marquée s’explique principalement par l’augmentation de la part des voitures électriques et hybrides rechargeables dans les immatriculations neuves.

Forte hausse des ventes de voitures d’occasion

En 2021, près de 6 millions de voitures particulières d’occasion ont été vendues. Leurs ventes, en hausse de 8,1 % par rapport à 2020, atteignent leur plus haut niveau historique de la décennie alors que le nombre de véhicules neufs est resté quasi stable. Avec 3,7 voitures d’occasion échangées pour 1 véhicule neuf immatriculé, le marché de l’occasion a été particulièrement dynamique. Il est favorisé par l’allongement des délais de livraison et une offre en termes de motorisations en pleine recomposition sur le marché des véhicules neufs.

 

Immatriculations des voitures neuves et d’occasion entre 2010 et 2021
En unités

Champ : France métropolitaine, hors véhicules des domaines, véhicules militaires et transit temporaire.

- © Source : SDES, Rsvero

Voitures d’occasion : des motorisations thermiques, majoritairement diesel

Près de 95 % des véhicules d’occasion vendus en 2021 sont des motorisations thermiques. Avec 55,6 % des ventes, la part du diesel reste dominante sur le marché de l’occasion. Les véhicules essence représentent 39,3 % des transactions.

 

Motorisation des voitures d’occasion en 2021
En %

Champ : France métropolitaine, hors véhicules des domaines, véhicules militaires et transit temporaire.

- © Source : SDES, Rsvero

Âge moyen des voitures d’occasion en légère hausse

L’âge moyen des véhicules d’occasion est de 9,9 ans en 2021, en très légère progression par rapport à 2020 (9,7 ans). Les ventes de véhicules d’occasion augmentent dans toutes les tranches d’âge exceptés pour les véhicules les plus récents, de moins de 2 ans, dont les ventes reculent de 13,4 %. Les véhicules de plus de 15 ans représentent près d’une voiture d’occasion sur cinq.

Ventes de véhicules d’occasion selon leur ancienneté, en 2020 et 2021

Champ : France métropolitaine, hors véhicules des domaines, véhicules militaires et transit temporaire.
- © Source : SDES, Rsvero

Plus d’un tiers des véhicules d’occasion sont classés Crit’Air 2

Au regard de la classification Crit’Air, les achats de voiture d’occasion se répartissent en trois grandes catégories : 28,2 % des achats portent sur des véhicules classés E ou 1, un peu plus d’un tiers sur des voitures Crit’Air 2 (36,6 %) et près d’un tiers des véhicules sont classés Crit’Air 3 et plus en termes d’émissions de polluants compte tenu de leur ancienneté et de leur motorisation.

 

Immatriculations des voitures d’occasion en 2021 par classe Crit’Air
En %

Champ : France métropolitaine, hors véhicules des domaines, véhicules militaires et transit temporaire.
- © Source : SDES, Rsvero

Méthodologie

S'informer sur la méthodologie des résultats concernant les motorisations des véhicules légers neufs, les émissions de CO2 et les dispositifs d’aide à l’acquisition de véhicules peu polluants.

Pour en savoir plus sur la classification Crit’Air

La classification des véhicules polluants repose sur le système des vignettes Crit’Air. Les véhicules sont classés en six catégories, des véhicules peu polluants aux très polluants (électriques, Crit’Air 1 à 5) et « non classés » (véhicules les plus anciens, immatriculés avant 1997).

La classe Crit’Air est valable toute la durée de vie du véhicule. Elle, est délivrée à partir des informations figurant sur le certificat d’immatriculation (motorisation, âge du véhicule…). Tous les véhicules routiers sont concernés : voitures particulières, véhicules utilitaires, poids lourds, bus et autocars, deux-roues, trois-roues, quadricycles.

Dans les données publiées par le SDES, la catégorie de vignette est déterminée à partir des informations du certificat d’immatriculation, qu’une vignette ait été commandée ou non par leurs propriétaires.

Pour en savoir plus : www.ecologie.gouv.fr/certificats-qualite-lair-critair

Auteurs : Olivier DIDOU, Benoît PENTINAT, SDES

Données

Données sur les immatriculations de véhicules particuliers en 2021