Les dépenses publiques de R&D en énergie en 2017 - Rebond des moyens alloués à la recherche sur le nucléaire

Énergie
Publié le 04/02/2019
En 2017, les dépenses publiques françaises de recherche et développement (R&D) en énergie atteignent 973 millions d’euros. En baisse depuis 2012, ce montant continue de décroitre en 2017, mais à un rythme moindre du fait notamment de la construction d’un nouveau réacteur de recherche nucléaire. Cette technologie concentre 53 % des financements publics, ce qui en fait le premier domaine en la matière, devant les nouvelles technologies de l’énergie (33 %). En part de PIB, les dépenses publiques de R&D portent la France en deuxième position des pays du G7, après le Japon. La France se distingue par la prépondérance du nucléaire, mais est également bien positionnée dans l’efficacité énergétique des transports, la biomasse, le solaire et l’hydrogène.
Public spending on energy research and development in 2017 - rebound in resources allocated to nuclear research

In 2017, French public spending on energy research and development (R&D) amounted to €973 million. Declining since 2012, this amount continues to fall in 2017, but at a slower pace, due to the construction of a new nuclear research reactor in particular. This technology utilises 53% of public funding, making it the primary area in this field, ahead of new energy technologies (33%). As a proportion of GDP, in terms of public R&D expenditure, France was in second position amongst G7 countries, behind Japan. France is distinctive due to the preponderance of nuclear, but also ranks well in energy efficiency of transport, biomass, solar and hydrogen.

Données

  • Données détaillées françaises et données agrégées françaises sur les dépenses publiques en recherche et développement d'énergie de 2002 à 2017. Source SDES, mise à jour le 22 janvier 2019.
  • Données agrégées des pays du G7 en 2017. Source AIE et Banque mondiale, mise à jour le 22 janvier 2019.