Les énergies renouvelables

Énergie
Publié le 31/05/2024
Parc éolien de Sud Vienne - © ©Terra/Arnaud Bouissou
Des données, statistiques et analyses sur les énergies renouvelables sont présentées ici. Les échanges extérieurs, la production et la consommation de cette forme d’énergie sont analysés dans le bilan annuel de la France. Une autre publication annuelle est dédiée au suivi de l’objectif fixé par la directive sur les énergies renouvelables. Les chiffres clés de l'énergie fournissent les principales statistiques du domaine sous une forme facile d'accès. Certaines filières en développement font l’objet de tableaux de bord trimestriels.
  • Les énergies renouvelables en France en 2023 dans le cadre du suivi de la directive (UE) 2018/2001 - Données provisoires

    Accroche
    La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en France, calculée selon les conventions de la directive européenne (UE) 2018/2001 relative à la promotion de l’utilisation des énergies renouvelables, s’élève à 22,2 % en 2023, selon les données provisoires. Elle progresse de 1,7 point par rapport à 2022. Cette hausse s’explique par l’accroissement des capacités de production dans plusieurs filières renouvelables (éolien, photovoltaïque et pompes à chaleur) alors même que la consommation finale brute d’énergie recule en 2023.
  • Chiffres clés des énergies renouvelables - Édition 2023

    Accroche
    En croissance régulière depuis plusieurs années, les énergies renouvelables représentent 14,0 % de la consommation d’énergie primaire en 2022, contre 8,8 % dix ans plus tôt. Parallèlement, leur poids dans l’économie française s’est accru : elles sont ainsi à l’origine, en 2020, de 10,8 Md€ d’investissements et de 85 000 emplois en équivalent temps plein. Très diverses, les énergies renouvelables en France regroupent une dizaine de filières. Le bois-énergie et l’hydraulique restent les plus développées, mais l’éolien et les pompes à chaleur sont parmi celles qui progressent le plus ces dernières années. Selon les règles de calcul européennes, la part des énergies renouvelables atteint 20,7 % de la consommation finale brute d’énergie en 2022. En 2021, la France se situait à la 14e position de l’Union européenne pour cet indicateur. En niveau absolu, la France est le deuxième producteur européen de biomasse, d’hydroélectricité, de déchets renouvelables et de géothermie.

  • Tableau de bord : solaire photovoltaïque - Premier trimestre 2024

    Accroche
    Au 31 mars 2024, la puissance du parc solaire photovoltaïque atteint 21,1 GW. Au cours du premier trimestre 2024, 1,0 GW supplémentaire a été raccordé, contre 0,6 GW au cours de la même période de 2023.
    La production d’électricité d’origine solaire photovoltaïque s’élève à 4,0 TWh au cours du premier trimestre de l'année 2024, en hausse de 11,2 % par rapport à la même période en 2023. Elle représente 2,9 % de la consommation électrique française sur cette période.

  • Tableau de bord : éolien - Premier trimestre 2024

    Accroche
    Au 31 mars 2024, le parc éolien français atteint une puissance de 23,8 GW, dont 22,3 GW d’éolien terrestre et 1,5 GW d’éolien en mer.
    Au cours du premier trimestre 2024, la puissance nouvellement raccordée s’élève à 0, 3 GW. La puissance des projets en cours d’instruction s’élève à 15,4 GW, dont 12,2 GW de projets éoliens terrestres et 3,2 GW de projets éoliens en mer.La production d’électricité éolienne s’est élevée à 15,8 TWh au cours du premier trimestre 2024, dont 0,97 TWh pour l’éolien en mer. Elle représente 15,5 % de la consommation électrique française du premier trimestre 2024. La production augmente par rapport à la même période de l'année 2023 (+ 5 %).

  • Tableau de bord : biométhane injecté dans les réseaux de gaz - Premier trimestre 2024

    Accroche
    Au 31 mars 2024, 674 installations ont injecté du biométhane, après production et épuration de biogaz, dans les réseaux de gaz naturel. Leur capacité s’élève à 12,2 TWh/an, en progression de 2 % par rapport à fin 2023. Une capacité supplémentaire de 292 GWh/an a été installée au cours du premier trimestre 2024, inférieure à celle installée au premier trimestre 2023 (654 GWh/an). Le parc est constitué à 51 % de petites installations d’une puissance inférieure à 15 GWh/an, qui ne représentent que 28 % de la capacité totale installée. Les unités de méthanisation cumulent 93 % de la capacité totale du parc. À la fin du premier trimestre de 2024, la capacité des 858 projets en file d’attente est de 13,9 TWh/an, en diminution de 1 % par rapport à fin 2023. En outre, 13 installations de biométhane hors méthanisation (méthane de synthèse obtenu par pyrogazéification) sont en projet pour une capacité maximale de production de 736 GWh/an.

  • Tableau de bord : biogaz pour la production d'électricité - Premier trimestre 2024

    Accroche
    Au 31 mars 2024, 1 075 installations produisant de l’électricité à partir de biogaz sont raccordées au réseau. Cela correspond à une capacité totale installée de 586 MW. Au cours du premier trimestre 2024, 3 MW supplémentaires ont été raccordés, mais 6 MW ont été déclassés. Les installations de puissance supérieure à 1 MW représentent 56 % de la puissance installée. Les installations de méthanisation constituent 83 % du parc pour 53 % de la puissance totale. La puissance des projets en file d’attente est de 32 MW au 31 mars 2024. La production d’électricité à partir de biogaz s’élève à 0,8 TWh au cours du premier trimestre 2024, soit 0,6 % de la consommation électrique française.