Les loyers

Logement
Publié le 24/10/2018
Mur végétal "Paris Région Innovation Nord Express" - © © Arnaud Bouissou - Terra / MTES
Les loyers payés par les occupants des logements constituent une part prépondérante de la dépense courante en logement et donc du taux d’effort en logement des ménages. Les Comptes du logement permettent de connaître les évolutions annuelles de l’ensemble des loyers (réels et imputés) payés par les occupants des logements (locataires des parcs social et privé comme propriétaires). L’indice de référence des loyers calculés par l’Insee permet de connaître les évolutions trimestrielles des loyers en cours de bail dans le parc locatif privé.
  • Loyers et charges des logements en 2019

    Accroche
    En 2019, l’ensemble des dépenses courantes supportées par les ménages pour se loger s’élèvent à 371,7 milliards d’euros, dont 362,4 milliards d’euros pour les 36,8 millions de logements ordinaires et 9 milliards d’euros pour les locaux d’hébergement collectif accueillant 1,2 million de personnes. Ces dépenses se composent des loyers, des dépenses en eau et en énergie, des charges et des redevances pour les personnes logées dans les locaux d’hébergement. Les loyers en représentent la majeure partie avec 268,2 milliards d’euros qui se répartissent en loyers réels (77,7 milliards d’euros acquittés par les locataires) et en loyers imputés (190,5 milliards d’euros attribués fictivement à la dépense des propriétaires occupants).

    Ces résultats sont extraits du « Rapport du compte du logement 2019 ».
  • Encadrement des loyers à Paris : une contrainte plus forte pour certains logements

    Accroche
    Un dispositif d’encadrement des loyers a été mis en place à Paris, d’août 2015 à novembre 2017. Il a plafonné le loyer au mètre carré, avec un niveau différent selon le nombre de pièces du logement et sa localisation, tout en acceptant des dérogations pour les biens immobiliers exceptionnels. Durant cette période, la part des loyers dépassant les plafonds fixés a diminué de 5 points, mais elle est restée importante (20 % des loyers en dépassement). La méthode de calcul du plafond conduit à ce que l’encadrement affecte davantage les logements dont les pièces sont, en moyenne, de petite surface (« logement ayant de petites pièces »). Les loyers de cette catégorie de logement ont ainsi diminué de 3 % après la mise en place du dispositif, alors que les loyers des autres catégories sont restés stables. Les logements ayant de petites pièces sont occupés par des ménages à plus faibles revenus et accueillent plus d’occupants, à surface identique.

  • Actualisation des loyers

    Accroche
    Le Compte du logement estime annuellement les dépenses de l'économie française dans le domaine du logement. Parmi ces dépenses figurent en première place les loyers, imputés et réels des occupants des logements. Les loyers sont dits imputés pour les propriétaires occupants, dans la mesure où un loyer correspond au service de logement qu'ils consomment en occupant leur logement. Les loyers mesurent donc la production de service de logement des bailleurs, et notamment des propriétaires occupants. Les loyers sont évalués grâce aux enquêtes Logement (ENL) de l'Insee, qui permettent à la fois d'évaluer de façon fine les dépenses réellement engagées par les locataires, mais également de modéliser la valeur locative d'un logement selon ses caractéristiques. La dernière enquête Logement disponible a été réalisée en 2013, et ses données sont disponibles et stabilisées depuis 2016. À partir de ce nouveau point, le SDES a de nouveau calculé les loyers réels.

Données et publications

Publications associées

Aller plus loin