Derniers résultats

Les taxis et VTC en 2017-2018 - Rapport de l'Observatoire national des transports publics particuliers de personnes

Transports
Publié le 30/01/2020
Le rapport de l’Observatoire national des transports publics particuliers de personnes dresse un état des lieux du secteur, fortement impacté ces dernières années par de nombreux changements de réglementation. Sont présentées des statistiques concernant les années 2017 et 2018, obtenues grâce à l’exploitation de sources inédites qui permettent d’avoir une vision globale et synthétique du secteur. En 2018, 10 000 candidats ont été admis aux examens de conducteurs de taxis et de VTC. Plus de 17 000 VTC supplémentaires ont circulé, mais l'activité reste dominée par les taxis qui représentent 58 % de l’offre de transport public particulier de personnes. L’ensemble de ces véhicules sont récents ; ils ont parcouru 5 milliards de kilomètres en 2018. 30 % des taxis exercent à Paris, et les régions Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur concentrent 81 % de l’offre nationale de VTC.

Taxis and PHVs in 2017-2018 Report from the National Observatory for Taxis and Private Hire Vehicles

The report from the National Observatory for Taxis and Private Hire Vehicles (PHVs) provides results on this sector in France, a sector hit by a succession of regulatory changes in recent years. Through the exploitation of unpublished data sources, this document provides a more detailed analysis with an overall picture of the sector about the years 2017 and 2018
In 2018, 10,000 candidates passed a taxi or PHV driver exams. If more than 17,000 additional PHVs has ridden this year, taxis still represents the majority of the activity, as high as 58 % of the offer for Taxis and Private Hire Vehicle transport. Those vehicles are recent ; they ran for 5 billion kilometres in 2018. 30 % of all taxis operate in the Paris area, and 81 % of all PHVs are concentrated in Île-de-France and Provence-Alpes-Côte d’Azur region.

Principaux résultats

La réglementation du transport public particulier de personnes
— L’exercice des professions du transport public particulier de personnes (T3P) est réglementé : un chauffeur de taxi ne peut exercer que s’il détient pour son véhicule une autorisation de stationnement délivrée par une autorité locale compétente et un exploitant de VTC doit s’inscrire sur le registre « REVTC ». Les principaux changements réglementaires des dernières années ont porté sur les règles de création et de cession des autorisations de stationnement des taxis ainsi que sur le renforcement de l’encadrement des VTC visant à limiter les détournements du statut dit « LOTI » et à lutter contre les fraudes. C’est pourquoi les sources de données administratives sont de nature différente concernant les taxis et les VTC. En raison d’une gestion administrative centralisée au niveau national, la situation des exploitants de VTC (hors statut LOTI) peut être mieux décrite que celle des taxis dont la gestion de l’activité, effectuée au niveau local, n’est connue au niveau national qu’à travers des recensements ponctuels.

L’offre de transport public particulier de personnes
— Fin 2018, il est estimé que le transport public particulier de personnes (T3P) représente plus de 102 000 véhicules (contre 84 400 fin 2017). Les taxis sont majoritaires, avec une part de 58 %, fin 2018. Les inscriptions au registre des VTC ont connu une forte accélération fin 2017 et début 2018, suite à l’application de la loi Grandguillaume. Au total, ce sont près de 30 000 véhicules qui ont été inscrits sur ce registre en 2017 et 2018. La concentration de taxis par rapport à la population est particulièrement élevée en Île-de-France mais également dans les espaces ruraux. L’Île-de-France et PACA réunissent à elles seules l’essentiel de l’offre de VTC.

Les entreprises des T3P et l’accès aux professions de conducteurs
— Fin 2016, un titulaire de taxi détenait 1,47 autorisation de stationnement en moyenne. Les titulaires sont plus nombreux à détenir plusieurs ADS dans les régions moins urbanisées, du fait notamment du poids du transport sanitaire. Fin 2018, 31 000 exploitants de VTC inscrits sur le registre du ministère en charge des transports étaient actifs, en augmentation de 64 % par rapport à 2017. Ce sont 12 000 nouveaux exploitants qui se sont inscrits dans l’année, alors que 14 % des inscrits actifs fin 2017 ont cessé leur activité au cours de l’année 2018. Cette année, 10 000 candidats ont été admis aux examens de ces professions, se répartissant à parts égales entre les deux spécialités (taxis et VTC).

L’équipement automobile et la circulation des T3P
— Les chauffeurs de taxis et de VTC sont très majoritairement équipés de véhicules diesel, de cinq places. Paris se distingue par une proportion plus élevée de taxis hybrides. Les VTC sont plus souvent des véhicules loués et les taxis de province sont renouvelés d’un tiers chaque année. L’ensemble des taxis et VTC ont parcouru 5 milliards de kilomètres en 2018, soit 0,8 % de l’ensemble de la circulation routière. Les taxis de province représentent 48 % du trafic, les taxis parisiens 22 % et les VTC 30 %.

 

Données clés

Les taxis et vtc en 2017-2018 - Infographie
SDES

 

 

Aller plus loin