Parc et circulation des véhicules routiers

Transports
Publié le 06/05/2024
Véhicules en circulation sur le boulevard périphérique parisien à hauteur de la porte de Vincennes - © © Terra/Arnaud Bouissou
En 2022, la circulation routière est en hausse de 9,1 % mais demeure inférieure à son niveau d’avant la crise sanitaire (- 2,5 % par rapport à 2019). Le parc français de voitures particulières poursuit sa mutation. La circulation des voitures à essence (y compris hybrides) ou électriques a progressé de 20 % par rapport à 2019 tandis que celle des véhicules diesel a diminué de 12,5 %.
  • Méthodologie pour l'estimation des parcs de véhicules et des distances parcourues

    Accroche
    Ce document de travail présente les traitements statistiques mis en œuvre pour déterminer chaque année les véhicules en circulation, leurs caractéristiques et leur utilisation à partir des données du répertoire statistique des véhicules routiers (RSVERO), issu de l’appariement des données du système d’immatriculation des véhicules (SIV) et des données de contrôles techniques. Ces traitements sont mis en œuvre sur le champ des véhicules dans l’obligation de passer un contrôle technique périodique : camions, tracteurs routiers, bus, cars, remorques, véhicules utilitaires légers et voitures.

  • Données sur le parc automobile français au 1er janvier 2023

    Accroche
    Au 1er janvier 2023, le parc automobile en circulation se compose de
    38,9 millions de voitures particulières, 6,4 millions de véhicules utilitaires légers (VUL), 620 000 poids lourds et 94 000 autobus et autocars.
    Le SDES met à disposition des statistiques par genre de véhicule (voitures particulières, VUL, poids lourds, autobus et autocars) ; par localisation (région, département, commune) ; selon les caractéristiques techniques du véhicule (motorisation, âge, vignette Crit’Air, poids total autorisé en charge — PTAC) ainsi que les caractéristiques de l’utilisateur (ménages, entreprises, administrations, et secteurs d’activité). Les distances annuelles parcourues et les kilométrages annuels moyens par genre, motorisation, statut au niveau national et selon la région de résidence de l’utilisateur sont également renseignés.
  • Le parc de véhicules au 1er janvier 2023 dans les territoires ZFE et les territoires de vigilance pour la qualité de l’air

    Accroche
    Les agglomérations métropolitaines de plus de 150 000 habitants doivent mettre en place une zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m) avant le 31 décembre 2024 lorsque les normes de qualité de l’air ne sont pas respectées de manière régulière. Pour chacune de ces agglomérations, la décomposition du parc de voitures et de véhicules utilitaires légers par vignette Crit’Air est établie à partir du répertoire statistique des véhicules routiers. Au 1er janvier 2023, parmi les 43 agglomérations métropolitaines de plus de 150 000 habitants, cinq sont des « territoires ZFE » (Paris, Lyon, Marseille, Rouen, Strasbourg) car elles dépassent régulièrement les limites réglementaires. La majeure partie, 37 agglomérations, sont des « territoires de vigilance », c’est-à-dire respectant les seuils définis, mais avec une concentration régulièrement supérieure aux valeurs recommandées par l’OMS. Une seule agglomération, Saint-Nazaire, respecte régulièrement les normes.
  • 38,9 millions de voitures en circulation en France au 1er janvier 2023

    Accroche
    Au 1er janvier 2023, 38,9 millions de voitures sont en circulation en France. Leur âge moyen est de 10,8 ans, en légère hausse sur un an. La part des voitures diesel thermique dans le parc, à 53,0 %, diminue, mais reste majoritaire. Les motorisations électrique, hydrogène, hybride rechargeable, bicarburation essence-GLP représentent 3,2 % du parc. Près d’un tiers des voitures en circulation (31,6 %) a un classement Crit’Air au moins égal à 3. Les distances parcourues par les voitures françaises sont en hausse de 9,9 % en 2022, et le parcours annuel moyen augmente de 9,2 % à 11 960 km par véhicule. Le poids moyen des voitures est de 1,26 tonne au 1er janvier 2023, en progression de 4,3 % depuis 2012, soit une augmentation de 0,4 % en moyenne par an.
  • 6,4 millions de véhicules utilitaires légers en circulation au 1er janvier 2023

    Accroche
    Au 1er janvier 2023, 6,4 millions de véhicules utilitaires légers (VUL) sont en circulation en France. Ce sont essentiellement des camionnettes (77,8 % du parc). La part du diesel dans le parc des VUL est prédominante à 94,4 %. Plus de la moitié de ce parc (56,1 %) relève de la vignette Crit’Air 2. Les utilisateurs de VUL sont à 47,5 % des particuliers. Les distances parcourues par les VUL français sont en hausse de 2,0 % en 2022, et le parcours annuel moyen augmente de 1,5 % à 13 800 km par véhicule.
  • 66 200 autocars et 27 800 autobus en circulation au 1er janvier 2023

    Accroche
    Au 1er janvier 2023, 66 200 autocars et 27 800 autobus sont en circulation en France. La quasi-totalité des autocars, soit 96,8 %, disposent d’une motorisation diesel thermique. Même si cette motorisation reste encore largement majoritaire pour les autobus, 65,3 %, la progression des motorisations alternatives, au gaz, électrique ou avec une bimotorisation électrique, est significative. Les distances parcourues par les transports en commun de personnes sont en hausse de 9,9 % en 2022. Le parcours annuel moyen des autobus est resté stable à 39 000 km/an, tandis que celui des autocars a progressé de 14,9 % en un an, s’établissant à 28 800 km/an.
  • 620 600 poids lourds en circulation au 1er janvier 2023

    Accroche
    Au 1er janvier 2023, le parc de poids lourds compte 620 600 véhicules, dont 306 500 camions. Près de quatre poids lourds sur dix ont moins de quatre ans. Parmi l’ensemble des poids lourds, 98% disposent d’une motorisation thermique diesel et 57,1 % relèvent de la vignette Crit’air 2. Deux tiers des distances parcourues en 2022 par les poids lourds sont effectuées par les tracteurs routiers, qui roulent en moyenne trois fois plus que les camions.
  • Bilan de la circulation en 2022

    Accroche
    En 2022, la circulation routière est en hausse de 9,1 % mais demeure inférieure à son niveau d’avant la crise sanitaire (- 2,5 % par rapport à 2019). La circulation des voitures à essence (y compris hybrides) ou électriques a progressé de 20 % par rapport à 2019 tandis que celle des véhicules diesel a diminué de 12,5 %. Avec la reprise de la circulation routière, les consommations de carburants sont en hausse en 2022. Les ventes de véhicules neufs en France métropolitaine baissent de 9,8 % en 2022. Au total, 2,2 millions de véhicules neufs ont été immatriculés en 2022, dont les deux tiers sont des voitures particulières. Les ventes de véhicules à motorisations alternatives poursuivent leur progression : les ventes de voitures électriques et hybrides rechargeables neuves représentent 21,7 % du marché en 2022, après 18,3 % en 2021.

    Ces résultats sont extraits du Bilan annuel des transports en 2022.
  • Quels freins à la baisse des émissions de gaz à effet de serre du parc automobile ?

    Accroche
    La voiture représente un sixième des émissions de gaz à effet de serre (GES) en France et la moitié des émissions dues au transport. Dans un contexte d’accroissement du parc automobile entre 2012 et 2022, les émissions totales de GES des voitures sont restées globalement stables (hors période impactée par la crise sanitaire) sous l’effet de l’amélioration de l’efficacité énergétique des moteurs thermiques et de l’émergence de nouvelles motorisations hybrides et électriques. La baisse des émissions unitaires est néanmoins freinée par la montée des motorisations essence, légèrement plus émettrices que les motorisations diesel qu’elles remplacent, ainsi que par l’alourdissement et le vieillissement des voitures.

  • L’utilisation et les équipements des autocars en 2013

    Accroche
    En 2013, le parc métropolitain des autocars en service est constitué de 66 215 véhicules. Dans ce parc, six véhicules sur dix sont utilisés pour une seule activité (service régulier scolaire, service régulier interurbain…) et quatre sur dix le sont dans une combinaison de plusieurs activités (service régulier scolaire et service périscolaire, service régulier interurbain et service scolaire…).
    Au cours de l’année 2013, les autocars ont parcouru un peu plus de 2 milliards de kilomètres dont 37 % pour du service régulier scolaire, 30 % pour du service régulier interurbain et 11 % pour du service occasionnel national à vocation touristique.
    Ils ont circulé en moyenne 200 jours par an et parcouru environ 150 kilomètres par jour.
    Presque tous les véhicules sont équipés de ceintures de sécurité, quatre sur dix disposent d’un éthylotest anti-démarrage et six sur dix sont pourvus de chronotachygraphe numérique.
  • Les deux-roues motorisés au 1er janvier 2012

    Accroche
    Au 1er janvier 2012, 3,6 millions de deux-roues motorisés (2RM) sont en circulation en France, hors véhicules de 30 ans et plus ou de type tout-terrain. Ces véhicules ont un âge moyen de 7,6 ans mais 43 % ont moins de 5 ans.
  • Les deux-roues motorisés : à chaque âge, son usage et ses dangers

    Accroche
    En France, les deux-roues motorisés ont parcouru 11 milliards de kilomètres entre mars 2011 et mars 2012. Les cyclomotoristes utilisent leur véhicule pour tous les usages quotidiens, parcourant en moyenne 2 638 km par an. La moitié d’entre eux a moins de 25 ans. Les motocyclistes, plus âgés, parcourent 3 036 km par an. Une motocyclette sur deux est principalement destinée aux loisirs, et ce d’autant plus que la cylindrée est importante. Parmi l’ensemble des deux-roues, deux véhicules sur trois sont notamment utilisés pour les déplacements domicile-travail ou études. Cet usage pallie souvent le manque de transports en commun, en particulier dans les couronnes urbaines. En conduisant un deux-roues motorisé, le risque d’être tué est 27 fois plus élevé qu’en voiture. Les cyclomotoristes sont 3,3 fois plus accidentés que les motocyclistes.
  • Les véhicules utilitaires légers au 1er janvier 2011

    Accroche
    Début 2011, 5,8 millions de véhicules utilitaires légers (VUL) sont en service. Ils parcourent en moyenne 14 900 km par an. Ces véhicules ont un âge moyen de 9,3 ans, mais la moitié des VUL utilisés par des professionnels ont moins de 5 ans. Le gazole est le carburant de 90 % des véhicules. Les énergies alternatives (GNV, GPL, électricité, bicarburation) sont peu répandues (moins de 1 % du parc) et concernent les véhicules de faible tonnage. 60 % des VUL sont utilisés par des professionnels, principalement dans les secteurs de la construction, du commerce, des activités scientifiques et techniques et des services administratifs et de soutien.