Derniers résultats

Quelle évolution des sites humides emblématiques entre 2010 et 2020

Environnement
Publié le 03/12/2020
À l’interface des milieux terrestres et aquatiques, les milieux humides fournissent de multiples services (rétention des crues, épuration de l’eau, réservoir de biodiversité, stockage du carbone, activités récréatives, etc.). L’altération de leur état met en péril ces fonctions et la pérennité même de ce patrimoine naturel, comme le souligne le dernier rapport mondial de la Convention de Ramsar sur les zones humides. À l’échelle mondiale, ces milieux ont perdu 64 % de leur surface depuis 1900. La dernière évaluation nationale des sites humides emblématiques, couvrant la période 2010-2020, révèle que la France ne fait pas exception à ce constat. Ainsi, 41 % des sites évalués en métropole et dans les Outre-mer ont vu leur état se dégrader. L’intensification des pressions directes et indirectes, à l’intérieur et en périphérie de ces sites, les fragilise.

Application de visualisation des données

Afin de permettre une consultation élargie du datalab essentiel « Quelle évolution des sites humides emblématiques entre 2010 et 2020 », un outil de visualisation des données a été élaboré. Il présente les résultats détaillés au travers de jeux d'indicateurs d'état et d'évolution issus de l'exploitation des informations produites par les référents. Cet espace comprend trois entrées : résultats par thématique, croisement multi-thématiques et portraits de territoire.

Accéder à l'application

Données clés

Méthodologie

Ces résultats sont issus de l'évaluation nationale des sites humides emblématiques (campagne 2010-2020) portée par le Service des donnée et études statistiques (SDES) et l’Agence française pour la biodiversité (AFB).

Depuis les années 1990, le ministère en charge de l’Environnement (par l’entremise de son service statistique) assure le suivi de l’état et de l’évolution des milieux humides emblématiques en France via une évaluation décennale à dire d’expert. Ce pas de temps suffisamment long, sur 10 ans, permet de suivre les évolutions tendancielles d’un site humide et les contraintes qui pèsent sur lui. Ce processus récurrent vise à dresser un aperçu du niveau de dégradation des zones humides, de leur évolution et des pressions anthropiques exercées sur ces milieux (artificialisation des sols, invasion d’espèces exotiques envahissantes, dysfonctionnement hydrologique…).

En savoir plus sur l'enquête

Aller plus loin